Gobelets ecocup

vendredi, 10 juin 2016 09:30

Ecole de musique du Haut-Lignon : une solution trouvée pour garder les instruments

Tous les instruments seront conservés.|| Tous les instruments seront conservés.|| Photo La Commère 43||
L'opposition formulée par les parents d'élèves a été entendue par la communauté de communes. Les discussions ont abouti à un consensus pour garder tous les enseignements musicaux tout en tenant compte des difficultés financières de la collectivité.

A la rentrée prochaine, tous les instruments seront enseignés à l'école de musique intercommunale du Haut-Lignon. Les discussions entre les parents, les professeurs et les élus ont abouti à une solution qui semble satisfaire à court terme. La grogne était née de la part des parents d'élèves et d'enseignants suite à l'annonce de la restriction du budget alloué à l'école de musique, le but étant de faire des économies. Julien Melin, président de la communauté de communes, avait demandé aux opposants de formuler des propositions qui tiendraient compte de la situation financière délicate de la collectivité.

Le directeur fera sa dernière année en 2016-2017
"Le schéma départemental se termine en août 2017. La dernière fois, l'école a été déclassée de niveau 3 à niveau 2. On souhaite donner une chance aux professeurs de travailler un nouveau projet. Ce ne sera pas simple mais les parents et les profs sont motivés", indique Julien Melin qui a aussi annoncé que Thierry Reynaud, le directeur, allait réaliser sa dernière année en 2016-2017.

"On a demandé qu'Arpège (l'association des parents, NDLR) s'investisse davantage dans les animations afin de récolter de l'argent et ainsi participer au fonctionnement et à l'achat de matériel. Le 25 juin, ils organisent la Fête de la musique à Tence à 18 heures. C'était la condition, on a été sensible à leur mobilisation. Tout le monde s'est remis en question."

Hausse conséquente des tarifs pour adultes
Si tous les instruments sont gardés, il reste de la place pour la prochaine année. Une quarantaine. "On a décidé de ne pas augmenter les tarifs pour les enfants. On considère qu'il est préférable de favoriser l'apprentissage des enfants", argumente Alain Debard, vice-président en charge de la culture. Par contre, la hausse est conséquente pour les adultes puisque les tarifs sont en hausse de 100 euros sur toutes les prestations, soit entre +25 et +30 %. "Au début, on avait pensé faire payer au coût réel mais les coûts étaient trop importants, de l'ordre de 700 euros, et il y avait peu d'inscrits chez les enfants au 1er juin", ajoute Julien Melin.
Dernière modification le dimanche, 12 juin 2016 09:47

Partager sur :