mardi, 13 février 2018 13:39

Le Haut-Lignon veut miser sur le tourisme pour exister

Christine Hacques, sous-préfète, Yves Rousset, préfet, et Julien Melin, président du Haut-Lignon.|| Christine Hacques, sous-préfète, Yves Rousset, préfet, et Julien Melin, président du Haut-Lignon.|| ||

Lundi, le préfet de Haute-Loire, Yves Rousset, a sillonné le Haut-Lignon à la découverte du territoire, de ses hommes et de ses richesses.

La journée a débuté à Chenereilles pour un premier tour de table et une présentation des enjeux du Haut-Lignon, aujourd'hui et demain.

Julien Melin, président de la communauté de communes, entouré des six maires du Haut-Lignon et d'élus communautaires a rappelé que le tourisme était l'une des grandes forces du Plateau. Une piste sérieuse pour le développement à travers le projet de voie verte.

Yves Rousset, informé des difficultés financières du Haut-Lignon, a insisté sur cette renaissance. "Ce qui me plaît, c'est que vous êtes passés d'une intercommunalité de gestion à une intercommunalité de projets. Nous avons des outils pour vous aider et le Contrat Ruralité en est un bel exemple."

Mais pour le préfet, les élus doivent réfléchir et se préparer à un regroupement avec d'autres territoires dans les dix ans à venir. "Vous êtes un petit territoire avec une population en baisse et des projets. A un moment, les courbes se croisent. A vous de préparer l'avenir et de ne pas le subir."

La journée a permis de visiter un commerce, une entreprise, un projet sur chaque commune : l'ancienne école du Cluzel à Chenereilles, la ferme du Fromental à Saint-Jeures, l'auberge au Mas-de-Tence, le projet de piscine à Tence, l'école en travaux au Chambon-sur-Lignon et la nouvelle salle culturelle au Mazet-Saint-Voy.

Chambon été 2018 Levinas

Articles associés