mardi, 18 avril 2017 13:30

Les Vastres : la mairie défend le projet des éoliennes

Auguste Devidal, adjoint, et Jean-Pierre Dandois, maire des Vastres.||| Auguste Devidal, adjoint, et Jean-Pierre Dandois, maire des Vastres.||| Photo La Commère 43|||

Jean-Pierre Dandois, maire des Vastres, réagit aux attaques des opposants et défend l’intérêt économique pour sa commune.

Le maire des Vastres a choisi de prendre la parole. Pour rectifier ce qu’il appelle des « contre-vérités » et donner le point de vue de la collectivité qu’il dirige.

Maire depuis 2008 de cette petite commune du Plateau comptant 212 habitants, Jean-Pierre Dandois rappelle que le projet date de 2006. « A l’époque, le conseil municipal avait été sollicité par la société. Un accord de principe avait été donné pour lui permettre de pousser les investigations. La concrétisation s’est faîte en octobre 2007. »

A l’époque, deux emplacements sont validés : 8 éoliennes sur le haut du bourg et 7 en face des Combettes, à la limite avec le territoire de Fay-sur-Lignon.

Un projet de 5 éoliennes sur deux sites

Depuis 2006, ces deux emplacements sont restés mais le nombre de machines a été ramené à 3 sur le haut du bourg et 2 vers Fay. Le projet a même été gelé pendant quelques années en raison des contraintes liées aux évolutions de la réglementation et les impératifs de l’armée de l’air.

Mais en 2016, le dossier est ressorti des cartons, un cercle de 2,8 km de diamètre ayant été validé par l’armée de l’air pour une implantation possible d’éoliennes.

« On a toujours tenu les Vastrous informés de l’évolution du dossier, tout comme le président de la communauté de communes. »

60 000 euros de revenus par an

L’apport financier potentiel est considérable pour ce village qui a perçu, l’an dernier, 76 000 euros d’impôts. Avec les cinq éoliennes, Les Vastres va recevoir 30 000 euros de loyer annuel (6 000 euros par éolienne) et une part de la vente de la production d’électricité (la communauté de communes et le Département vont aussi en profiter). Soit environ 60 000 euros par an.

Ce qui pourrait permettre de réaliser la réfection de l’ancienne cure pour la transformer en trois logements et une salle de réunion pour les associations. Le projet est estimé à 400 000 euros.

« Le conseil municipal est pour le maintien du projet. Les habitants sont aussi pragmatiques. Ils voient bien que cet argent va leur profiter dans leur quotidien en tant que citoyens. »

"Il faut se tourner vers les énergies renouvelables"

Jean-Pierre Dandois réagit aux propos du maire de Fay, Christian Chorliet, qui estimait que ce projet a été mené sans concertation. « Il ne peut pas dire qu’il découvre. Depuis 2010, Les Vastres est l’une des trois zones du Mézenc pour le développement éolien. Il était élu quand le conseil municipal de Fay a eu connaissance du projet. Je regrette aussi les fausses informations qui circulent. Des opposants sont allés dire que les vaches ne feraient plus de lait et que les œufs n’auraient plus de jaune. On est à la croisée du nucléaire, il faut se tourner vers les énergies renouvelables. Et il n’y a aucune preuve scientifique des méfaits des éoliennes sur la santé. Enfin, en ce qui concerne le tourisme, Saint-Agrève a réalisé un chemin de promenade près des éoliennes. Et Ally profite pleinement des éoliennes. Des touristes se déplacent justement pour ça. L'éolien peut se révèler un atout touristique aussi. »

Dernière modification le jeudi, 20 avril 2017 11:56
Connectez-vous pour commenter