Gobelets ecocup

mardi, 21 juin 2022 16:36

Le Puy-en-Velay : des brebis pâturent sur le terrain de la plateforme de tri de la Poste (vidéo)

|||||||| |||||||| ||||||||

Pour la deuxième année, un troupeau de brebis se nourrit de l'herbe sur le terrain entourant la plateforme de tri de La Poste au Puy-en-Velay, à "Taulhac". Le site est aussi labellisée "Refuge LPO" pour les oiseaux.

Une quinzaine de brebis Noire du Velay de Théo Vivier sont descendus fissa du camion pour aller déguster les hautes herbes autour du bâtiment de la Poste. Il ne leur faudra que deux jours pour nettoyer les 3500 m2 de pâture.

Cette pratique de l'éco-pâturage s'inscrit dans la politique de biodiversité de la Poste et permet à des éleveurs de profiter de nouveaux espaces, si petits soient-ils. Et en période de sécheresse et d'une production de fourrage critique, cette pratique est gagnant-gagnant.

42 espèces florales sur le site

La plateforme de tri du Puy-Taulhac, qui compte 135 agents dont 88 facteurs, a été labellisée "Refuge LPO" par la Ligue de protection des oiseaux. La LPO a établi un diagnostic de l’état initial des richesses naturelles du site accompagné d’une notice d’aménagement et de gestion qui établit sur 5 années les actions à mener. Dans un premier temps il a été demandé de ne pas tondre les espaces verts ce qui a permis à la flore de s’exprimer laissant apparaître 42 espèces florales différentes : du colchique à la pâquerette en passant par la sauge officinale au trèfle ou à l’oeillet des chartreux. La diversité florale s’exprime sur des parterres à sol maigre, très drainant, donc plus sec comme sur les talus, qui font face au parking de la flotte de véhicule de La Poste. Et également, sur les parties sommitales et plates du site, plus fraîches (sol profond), peut-être les restes de l’ancienne prairie naturelle où a été bâtie la plateforme en 2013.

Trois espèces remarquables identifiées

A noter néanmoins que trois espèces remarquables ont été vues ou entendues en droit du site d’étude :

La Pie grièche écorcheur, qui est une espèce dite patrimoniale (car inscrite en Europe pour sa faible répartition et sa raréfaction), a été observée (à l’affût de gros insectes) sur les clôtures Ouest du site.

Le Pouillot de Bonelli, espèce peu commune en Haute-Loire inféodée aux pinèdes ensoleillées des gorges qui se tenait dans les pins sylvestres proche de la clôture Ouest.

Le Circaète Jean le Blanc, le plus grand rapace de Haute-Loire, mangeur de serpents et autres lézards (dont les lézards verts !), également espèce patrimoniale, a été vu en couple survolant la Plateforme de distribution ! Il niche non loin dans les gorges.

Dernière modification le mardi, 21 juin 2022 17:25

Partager sur :