Gobelets ecocup

mercredi, 25 mai 2022 16:16

Un ébéniste crée 28 chaises uniques au bénéfice des réfugiés d'Ukraine

|||| |||| ||||

Jacques Mansuy de Vorey-sur-Arzon, touché par la situation des Ukrainiens, a créé 28 chaises uniques à partir de 26 essences d'arbres. Il les a vendus, notamment aux Maisons Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid. Le produit de la vente est reversé à la Croix Rouge pour aider les Ukrainiens.

Ebéniste à la retraite, le Voreysien Jacques Mansuy a été aussitôt touché par le drame que traverse la population ukrainienne se trouvant brutalement face à une guerre véritable et sans pitié. Nombreux ont été ceux qui ont ressenti le besoin de l’aider d’une façon ou d’une autre et les initiatives solidaires ont fleuri un peu partout en France et en Haute-Loire en particulier. "C'est une guerre absurde, brutale et sauvage, qui va fabriquer des héros et des assassins."

Des chaises nommées « Daisy »

Jacques Mansuy, ébéniste créateur désormais à la retraite, a ressenti lui aussi l’urgence d’apporter sa pierre à cet élan : « J’ai décidé d’agir avec les moyens qui sont les miens, c’est-à-dire du temps, quelques trésors de beaux bois en réserve, et mon savoir-faire d’ébéniste, et de fabriquer 20 chaises signées et numérotées que je mettrai en vente à leur seul profit. Ces chaises d’un même modèle créé récemment et baptisé « Daisy », seront déclinées en 20 bois différents originaux, parfois précieux ou rares, venus d’ici ou des quatre coins du monde, comme je les aime tant ». C’était parti !

Le difficile art de fabriquer une chaise

"Une chaise, c'est un objet usuel, difficile à concevoir, qui allie légèreté et robustesse, confort et élégance, originalité et prix abordable."

Une fois la fabrication et la communication autour de ce projet lancées, la générosité s’est exprimée, les demandes ont jailli spontanément, une, deux, quatre chaises de vendues, et puis bientôt un lot de 20 pour un restaurant bien connu du département, à savoir celui de Jacques et Régis Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid. Et voilà un objet beau, unique et solidaire qui s'invite désormais autour des tables de La Coulemelle.

Un chèque de 8 400 € remis à la Croix Rouge

Au total, 28 chaises ont été fabriquées et vendues au seul profit de La Croix Rouge, où quand créativité, amitié et générosité s’unissent pour exprimer et signifier la solidarité.

Neuf personnes ont acheté une ou plusieurs chaises, à Vorey, Saint-Bonnet-le-Froid, l'Emblavez ou Paris. Chaque pièce étant cédée à 300 €, Jacques Mansuy a pu remettre la coquette somme de 8 400 € à La Croix Rouge de Haute-Loire, argent qui permettra d'aider à accueillir les Ukrainiens en détresse.

Dernière modification le mercredi, 25 mai 2022 17:08

Partager sur :