impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

logo slogan new

logo slogan new

impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

dimanche, 28 février 2021 10:53

A Chaspuzac, l'entreprise Lou Légumes va faire pousser des champignons et 150 emplois

|Crédit DR|Crédit DR|Les trois dirigeants de Lou : Fabrice Chapuzet, Emmanuelle Roze et Benoit Roze||Benoit Roze et Eric Murgue|Benoit Roze, Laurent Wauquiez et Michel Joubert|Benoit Roze, Eric Murgue et Laurent Wauquiez||||Benoit Roze|Crédit DR|Crédit DR|| |Crédit DR|Crédit DR|Les trois dirigeants de Lou : Fabrice Chapuzet, Emmanuelle Roze et Benoit Roze||Benoit Roze et Eric Murgue|Benoit Roze, Laurent Wauquiez et Michel Joubert|Benoit Roze, Eric Murgue et Laurent Wauquiez||||Benoit Roze|Crédit DR|Crédit DR|| |||||||||||||||

Les travaux de terrassement ont débuté sur la zone de Combe à Chaspuzac, en face l'aérodrome de Loudes. Dans un an, Lou Légumes ouvrira sa champignonnière au sud du Puy-en-Velay. Dès la première année, 150 emplois durables sont promis.

Lou Légumes, créé en 2009 en Bretagne, développe en Haute-Loire son troisième projet industriel après Poilley (Ile-et-Vilaine) et Landivy (Mayenne), guidé depuis cinq ans par l'Yssingelais Eric Murgue et sa société de consultants Strate. Le site de Chaspuzac, sur la zone d'activités où on retrouve aussi Sabarot, la Librairie Laïque et la Maroquinerie du Puy, permettra à la société bretonne d'approvisionner tout le Sud de la France.

Un champignon, c'est 80 % d'eau

"On produit un champignon sain, sans produits phytosanitaires, composé à 80 % d'eau. Nos champignons frais sont cultivés sans pesticides et sont vendus dans la grande distribution et les petits commerces, en conventionnel et en bio", indique Benoit Roze, l'un des trois dirigeants de cette entreprise familiale. Il dirige cette société avec sa femme Emmanuelle Roze et son beau-frère Fabrice Chapuzet.

70 % des champignons consommés viennent de l'étranger

"En France, 70 % des champignons sont importés", ajoute-t-il, estimant le potentiel énorme. A Chaspuzac, deux variétés seront produites : le champignon blanc, dit de Paris, et le champignon brun, appelé Bella Rosé par Lou. Le site sera en capacité de produire 4500 tonnes de champignons par an.

Recrutement au 2e semestre 2021

A l'ouverture de l'entreprise en février 2022, quarante emplois seront créés. 150 recrutements au total sont prévus sur la première année. "Des emplois durables en CDI", promet le dirigeant de Lou.

Travailler dans une ambiance de sous-bois

Une formation de 3-4 mois, réalisée en interne, est nécessaire pour tout cueilleur. Benoit Roze promet des conditions de travail agréables, "à 18°C, sans bruit et avec une odeur de sous-bois".

Le salaire est le SMIC, auquel il faut ajouter l'intéressement qui peut apporter un mois et demi de salaire en plus par an.

Une implantation en deux temps

Lou Légumes n'a pas encore le bâtiment mais a commencé son activité en profitant d'un entrepôt réalisé par les Transports Girard. Cette base logistique permet dès à présent au champignonnier de distribuer le Sud de la France.

22 cellules de production

Le bâtiment de 12 000 m2 comprendra 22 cellules de production. L'investissement de 10 millions d'euros est supporté par la Communauté d'agglomération qui construit cette usine-relais. Lou remboursera sous forme d'un contrat de crédit-bail immobilier. Le terrassement a commencé en début d'année et les premières productions sont programmées en février 2022. La Région apporte 600 000 € et le Département 120 000 €. La Région interviendra aussi dans la partie formation.

Dernière modification le dimanche, 28 février 2021 11:58

Partager sur :