graphiste imprimeur copy

Impression | Web (vente en ligne) | Gobelet

logo slogan new

logo slogan new

graphiste imprimeur copy

Impression | Web (vente en ligne) | Gobelet

samedi, 28 mars 2020 14:08

Blavozy : Michelin va reprendre la production des pneus de génie civil

|| || ||

La direction de Michelin a annoncé aux salariés la reprise de la production. Le site de Blavozy est l'une des trois usines françaises à reprendre l'activité, avec Troyes et un site sur Clermont.

Au chômage technique depuis le 16 mars en raison du coronavirus, les ouvriers de Michelin Blavozy vont devoir reprendre le chemin du travail.

Le retrait d'ouvriers mardi

Vendredi matin, lors du comité social et économique, la direction a annoncé la reprise de la production. Une reprise qui va se faire crescendo. A compter de mardi 30 mars, une trentaine d'ouvriers vont s'activer pour remettre en route toutes les machines. Il faudra plusieurs jours de maintenance avant de pouvoir fabriquer de nouveaux pneus. La production reprendra réellement le mardi 6 avril pour les 620 ouvriers, moins ceux qui sont en arrêt maladie ou en arrêt pour garde d'enfants.

Cette reprise n'enchante pas les ouvriers à entendre la CGT, syndicat majoritaire chez Michelin Blavozy. "L'arrêt a été surprenant mais c'était une sage décision. On reçoit beaucoup d'appels de salariés inquiets de devoir reprendre le travail", assure Hervé Bancel, délégué du personnel.

"L'économie prend le dessus sur la santé"

"Aujourd'hui, l'économie prend le dessus sur la santé. La fabrication de pneus pour le génie civil n'est pas vitale il me semble. Dans le contexte de crise sanitaire que nous traversons, le double discours « restez chez vous, mais l’activité économique du pays doit se poursuivre » est incohérent et intolérable ! Pour les usines en arrêt, la direction a imposé unilatéralement deux semaines - dont la 5e semaine - de congés payés et des jours de RTT, de CET, de récupération ou autre. Michelin en est toujours à préserver l’intérêt des riches."

Prise de température avant d'entrer dans l'usine

La direction aurait assuré une protection de ses salariés. Chaque ouvrier disposera de masques et de gel hydro alcoolique. Et avant l'entrée sur le site, une prise de température sera faite. "Si les équipements arrivent en rupture, on fera valoir notre droit de retrait", promet Hervé Bancel.

Dernière modification le samedi, 28 mars 2020 15:10

Partager sur :