samedi, 22 septembre 2018 13:34

Chamalières-sur-Loire : ils participent à la réinsertion du chou Quintal d'Auvergne

|||||||| |||||||| ||||||||
Bati Group 43 article

Une distribution gratuite de graines de chou quintal d'Auvergne était organisée samedi matin à Chamalières-sur-Loire.

Ils sont venus au Cosy Camp à Chamalières-sur-Loire et sont repartis avec un sachet de 2 grammes de graines. A l'intérieur, entre 300 et 500 graines d'une variété de chou qui avait disparu. Le chou quintal d'Auvergne avait quitté nos potagers depuis une cinquantaine d'années, victime de l'hybridation. Car le chou est une variété qui se croise naturellement et très facilement : lorsque 2 variétés montent et grainent à moins de 1 km, il y a de fortes chances qu'une 3e variété apparaisse... C'est ainsi que le chou quintal d'Auvergne a perdu ses propriétés originales au fil du temps : extrêmement rustique, productive, donnant de gros choux, utilisés pour faire de la choucroute. Les anciens s'en souviennent.

Quelques graines préservées en Russie

Cosy Camp, un camping atypique basé à Chamalières-sur-Loire, sur les bords de Loire, dans une zone Natura 2000, a noué un partenariat avec des maraîchers locaux installés en agriculture biologique. Cette structure a obtenu des semences de la plus vieille banque de semences du monde, basée... à Saint-Pétersbourg ! Ce sont les Russes, et plus précisément l'institut VAVILOV, qui ont gardé précieusement quelques graines et les ont transmises au Centre de ressources en botanique appliquée de Lyon (CRBA). C'est justement le CRBA qui a conçu l'espace paysager de CosyCamp et son esprit "conservatoire botanique".

Confiées en 2017 à CosyCamp pour leur reproduction, elles ont germé au GAEC d'Artias (maraîchage bio situé juste derrière le château d'Artias) de Renaud Daumas et Bruno Viennois, et ont poursuivi leur croissance dans les jardins de Cosy Camp à partir de mars 2017.

Réinsérer cette espèce

Plus d'un an plus tard, les gros choux ont été fendus en 2, pour les aider à monter et à grainer. Les graines ont été récoltées en pleine saison touristique dans le courant août. Après séchage, l'heure est venue de semer cette précieuse semence dans un maximum de jardins. D'où l'idée de cette distribution de graines pour participer à la réinsertion de cette espèce.

Opération concluante. De nombreux particuliers sont repartis ce samedi avec de quoi remplir les allées de leurs potagers de choux aux mensurations généreuses.

Dernière modification le samedi, 22 septembre 2018 14:00

Articles associés