Gobelets ecocup

mardi, 04 septembre 2018 14:48

La mousse a coulé à flot pour Mélina à Sanssac-l’Eglise

|||||||| |||||||| ||||||||

Ils avaient tous répondu à l’appel de l’association « Sur les chemins de l’Espoir », samedi pour aider Mélina.

Même si le soleil n’était pas vraiment de la partie, c’est dans le cœur de chacun des bénévoles que l’on pouvait le retrouver. Ils se sont tous mobilisés pour Mélina, petite fille de quatre ans et demi atteinte d’une malformation du cervelet et d’une destruction partielle du corps calleux entraînant un retard moteur.

Des animations pour tous

Des poneys, des Harley Davidson, des voitures américaines, de la musique, du Hip Hop et de la générosité, c’est ce qu’on pouvait retrouver à Sanssac ce samedi. C’était la première fois que l’association « Sur les chemins de l’Espoir » organisait une journée autour de la bière mais l’idée a été très bien accueillie. « Bouger sa mousse » était le mot d’ordre de cette aventure qui bien que conviviale avait pour but premier de venir en aide à Mélina, dont l’association « Sur les pas de Mélina » est en cours de création.

Isabelle Hostin et Sylvain Chambon, dirigeants de l’association, félicitaient tous les bénévoles et remerciaient tous les donateurs. « On est vraiment contents du succès de cette journée, c’est fantastique d’être suivis comme ça dans nos organisations, on ne peut que remercier tout le monde et continuer d’aider ces familles », affirment Isabelle et Sylvain.

Des progrès encourageants

La rencontre de la famille avec l’association « sur les chemins de l’Espoir » remonte maintenant à plus d’un an quand la petite fille a pu bénéficier de séances « CME Medek » mises en place par l’association. Les rencontres et les opportunités se sont alors succédées et ont conduit la famille à l’idée de l’opération. Même si la petite fille a fait d’énormes progrès, elle n’utilise pas encore seule la marche pour se déplacer, sa spasticité la gène encore et elle doit faire de gros efforts pour tenir son équilibre.

Une intervention chirurgicale nécessaire

En France, la solution consiste en des injections de Botox, qui outre le fait de devoir avoir lieu tout les 6 mois, n’apportent qu’une solution temporaire mais à quel prix ?

Il existe une opération, non pratiquée en France, la SDR (selective dorsal rhyzotomie), qui permet de réduire la spasticité. Cette opération, en réduisant voire supprimant la spasticité, permettrait aux enfants de progresser encore plus, à savoir d’utiliser la marche au quotidien et de gagner encore plus en autonomie. La SDR consiste à sectionner, dans la colonne vertébrale, les nerfs sensitifs (et non moteurs) rattachés aux muscles des membres inférieurs, ceux concernés par la spasticité.

C’est vers cette méthode que les parents ont choisi de se tourner. Leur choix s’est porté sur le Dr Haberl, à Bonn (Allemagne) mais l’opération coûte très cher et c’est pour cela que leur association verra très bientôt le jour.

Partager sur :