mardi, 30 janvier 2018 07:08

Pont-Salomon : rien ne va plus au sein du conseil municipal

Six élus ont participé au conseil municipal lundi matin.|Laurent Coletto, maire depuis 2014|David Rabeyrin, élu de l'opposition.||| Six élus ont participé au conseil municipal lundi matin.|Laurent Coletto, maire depuis 2014|David Rabeyrin, élu de l'opposition.||| |||||
Fauvet Mondon novembre 2018

Démissions, quorum non atteint, questions de l'opposition refusées par le maire : le conseil municipal de Pont-Salomon vit au rythme des dissenssions.

Lundi matin, un conseil municipal était convoqué à 10 heures en mairie de Pont-Salomon. Pas banal dans une commune de 2000 habitants. Autour de la table, on retrouve six conseillers municipaux sur un total théorique de 19 élus. Dans la salle, une quinzaine de personnes ont pris place dans le public. Certains sont de simples riverains, d'autres appartiennent à l'association de l'opposition, d'autres encore sont d'anciens élus et adjoints qui ont démissionné.

Le contexte est très tendu et le conseil municipal de lundi n'est venu que confirmer les dissenssions qui existent entre le maire, Laurent Coletto, la majorité et l'opposition.

Pas de quorum

Ce conseil a été organisé une semaine après le précédent, qui n'avait pas atteint le quorum. David Rabeyrin, chef de file de l'opposition, avait quitté le conseil en début de réunion après le refus du maire de passer ses questions à la fin du conseil. Lundi, l'ancien adjoint de Michel Raymond, est revenu à la charge. Deux sujets ont été refusés par le maire, à savoir son avis sur "un conseiller fantôme" et la faiblesse pour ne pas dire l'absence de projets sur Pont-Salomon par rapport aux communes voisines. Deux questions "à caractère abusif", affirme le maire. "J'ai la preuve qu'un conseiller ne siègera plus mais ne va pas démissionner. Le maire peut-il le tolérer?", s'insurge David Rabeyrin.

Quatre démissions dont deux adjoints dans la majorité

Cette querelle s'ajoute aux rapports tendus, aussi bien entre la majorité et l'opposition qu'au sein même de la majorité. Daniel Durieux, adjoint aux travaux, a démissionné de son poste d'adjoint avant de quitter définitivement l'assemblée l'été dernier. Bernadette Pitiot, adjointe aux écoles, a aussi démissionné l'été dernier. Deux autres conseillers municipaux ont présenté leur démission. Les trois autres membres de la liste de Laurent Coletto ont refusé de siéger. Ce qui fait que le conseil, théoriquement à 19, est aujourd'hui ramené à 16 élus.

"L'opposition n'accepte pas son rôle"

La prochaine démission risque d'entraîner de nouvelles élections. Parmi le public présent lundi en mairie, certaines estiment que c'est la seule solution. Laurent Coletto n'est pas de cet avis à deux ans de la fin du mandat. "L'opposition n'accepte pas son rôle. Ils ne sont pas constructifs. Je suis pourtant ouvert aux remarques. On reproche le manque de projets mais j'ai dit dès le début du mandat qu'il n'y aurait pas de Pyramide du Louvre à Pont-Salomon. Investir, c'est bien, mais faut-il pouvoir assumer les dépenses à moyen terme. On dispose tout de même d'une situation financière correcte."

Dernière modification le jeudi, 01 février 2018 14:56

Articles associés