Afficher les éléments par tag : edwy plenel

Image idyllique. Un ciel bleu, un pré en pente douce, deux-cent personnes sagement alignées sur des chaises, une cinquantaine assises ou allongées sur l'herbe.

Bienvenue à Cheyne, au Chambon-sur-Lignon en cette période délicieuse mais fragile où l'été, sur ce territoire perché, signe déjà sa finitude. Comme en témoignent les baies orangées parant les sorbiers des oiseleurs qui se sont immiscés entre frênes et sapins.

Un brillant passeur d'idées qui invite au sursaut

Devant la ligne d'arbres, sur une estrade, un homme brun à la moustache poivre et sel dont le visage incarne une autre idée de la presse, un journalisme vertueux et pourtant militant. Brillant, volubile, érudit, passionné, passeur d'idées infatigable, Edwy Plenel.

Le président et cofondateur de Mediapart, journal d'informations en ligne, payant, indépendant, qui a joué un rôle déterminant dans la révélation d'un certain nombre d'affaires ces dernières années, est l'invité de cette 25e édition des Lectures sous l'arbre

Ici, à L'Arbre vagabond, sur un territoire marqué par le sauvetage des réfugiés lors de la Seconde guerre, où sur le temple du Chambon une bannière invite aujourd'hui à l'accueil des migrants, Edwy Plenel donne une conférence autour de son livre "Dire nous : contre les peurs et les haines, nos causes communes", tout en rappelant ses précédents ouvrages, notamment "Dire non", qui était déjà un appel au sursaut.

S'échapper de la prison du présent

De cette conférence foisonnante, impossible à résumer, quelques bribes :

"Le bon journalisme doit s'échapper de la prison du présent."

"Nous sommes la première génération à avoir pris conscience que notre espèce est la plus dangereuse. L'homo faber est aussi capable de destructions systématiques."

"Submergés d'informations superficielles, comme des lapins éblouis dans les phares des voitures, nous sommes prisonniers de nos émotions. Nous devons inventer un nouveau rapport au temps, sortir de la prison du présent et être capables de convoquer le passé pour comprendre ce présent."

"Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles"

"Un vieux monde se meurt. Les jeunes générations devront frayer des voies nouvelles pour faire face à cette triple crise, économique, écologique, démocratique."

Cette citation de Max Frisch : "Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles".

Ou encore cette invitation à la bonté pour accepter le monde, en référence à "La jolie rousse" de Guillaume Appolinaire, texte écrit en 1918. "Nous voulons explorer la bonté, contrée énorme où tout se tait."


Les Lectures sous l'arbre cheminent jusqu'à dimanche entre Ardèche et Haute-Loire, tout le programme ici.

Publié dans Actualités 2016

Entre Ardèche et Haute-Loire, les Lectures sous l'arbre débutent ce dimanche 14 août et cheminent jusqu'au dimanche 21 août.

La programmation de cette 25e édition, autour de la poésie, de la littérature et du cinéma (sur laquelle nous reviendrons) bénéficie de la présence d'un invité de marque du monde de la presse.

Edwy Plenel, le président et cofondateur de Mediapart, journal d'informations en ligne, payant, indépendant, qui a joué un rôle déterminant dans la révélation d'un certain nombre d'affaires ces dernières années, sera au Chambon-sur-Lignon vendredi 19 août.

A 10 heures, à l'Arbre vagabond, à Cheyne, Edwy Plenel donnera une conférence autour de son livre "Dire nous : contre les peurs et les haines, nos causes communes", dont le sujet colle impeccablement à l'actualité. Dans cet essai, il appelle l'opinion à se réveiller, soulignant ceci : « le plus sûr allié des bruits de bottes des autoritaires et des identitaires, c’est le silence des pantoufles ».


Entrée libre
Toutes les infos sur Les Lectures sous l'arbre ici
Publié dans Actualités 2016
Page 2 sur 2