Logo la Commère 43

Sorties loisirs

mardi, 22 août 2017 12:41

Lectures sous l'arbre : une fréquentation à la hausse de 5%

||Les ventes de livres se sont également envolées.||| ||Les ventes de livres se sont également envolées.||| ||Photo DR|||
Tence Pole Vert mai 2019 2

Plus nombreux, plus jeune, et toujours aussi enthousiaste, entre Ardèche et Haute-Loire, le public des Lectures sous l’arbre a plébiscité le riche programme de cette vingt-sixième édition.

Combien de temps encore s’en tiendra-t-on à ce préjugé qui veut que la poésie fasse fuir ? Voyez plutôt comment, aux Lectures sous l’arbre, servies sur un plateau, du Chambon-sur-Lignon à Devesset, de Saint-Agrève à Cheyne et à L’Arbre vagabond, elle attire chaque année des milliers d’amateurs et d’estivants curieux. Ce fut encore le cas cette année pour la vingt-sixième édition d’un festival atypique où les lectures sous le ciel alternent avec des spectacles rares (Denis Lavant, magnifique !), où de tablées en promenades, artistes, poètes et public se côtoient et se parlent…

Humanisme et résistance

Beaucoup de riches heures cet été, où le Chili était à l’honneur, comme aussi la question des relations entre poésie et politique pour prouver que les poètes sont plus solidaires que solitaires.

La verve d’Edwy Plenel (et le partenariat avec Mediapart) a marqué cette édition du sceau de l’engagement humaniste et de cet esprit de résistance qu’a illustré par ailleurs la brillante conférence d’Elisabeth Roudinesco à propos de Georges Canguilhem.

Si le succès de la table et des vins de L’Arbre vagabond ne surprend plus, on a remarqué que la faim des livres n’est pas moindre : jamais il ne s’est vendu autant de livres à la librairie, ceux du fonds Cheyne, ceux des auteurs chiliens et ceux des éditions du Seuil particulièrement, invités d’honneur des Lectures en la personne de leur PDG, Olivier Bétourné.

Une fréquentation à la hausse

Remarquable également l’augmentation de la fréquentation (+ 5%) et le fait réjouissant d’une plus grande présence de jeunes dans le public. Un rajeunissement qui se manifeste aussi par la place faite aux nouvelles générations parmi les auteurs invités : Loïc Demey, Maxime Fleury, Mélanie Leblanc, Martin Wable par exemple. On a aimé par ailleurs la présence simple, aussi enthousiaste que chaleureuse de Marie-Hélène Lafon, récente Goncourt de la nouvelle, et de Frédéric Pierrot (fameux partenaire d’Omar Sy au cinéma dans Chocolat) qui animait le stage de Lecture à voix haute.

Le meilleur, le plus neuf ou le plus inattendu, se sont mariés lors de ces Lectures sous l’arbre qui font entendre au cœur du paysage culturel de la région Auvergne-Rhônes-Alpes, le beau diapason de l’art en partage.

Dernière modification le mardi, 22 août 2017 13:07
Connectez-vous pour commenter