mercredi, 22 mai 2024 10:09

Opération "place nette" en Haute-Loire : quel bilan ?

|| || ||

Du 14 au 16 mai, une opération "place nette" s'est déroulée pour la première fois en Haute-Loire, associant opérations de police judiciaire et dispositifs de contrôle de flux, de lieux communs et de commerces, avec pour objectifs premiers de lutter contre les trafics de produits stupéfiants et de les entraver.

Conduite sous l'autorité du préfet de la Haute-Loire et sous la direction du procureur de la République près le tribunal judiciaire du Puy-en-Velay, "place nette" 43 a permis une présence visible et dissuasive sur les axes routiers et ferroviaires du département et de mener 4 opérations de police judiciaire.


430 gendarmes mobilisés

Elle a mobilisé 430 gendarmes issus du groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Loire, d'un escadron de gendarmerie mobile de Versailles-Satory, de différentes équipes cynophiles de la région de gendarmerie d'Auvergne-Rhône-Alpes spécialisées dans la recherche de produits stupéfiants et de la section aérienne de gendarmerie de Lyon.


1203 personnes contrôlées

Ainsi 811 véhicules, 9 transports en commun et 1203 personnes, ont été contrôlés au cours de ces trois jours, ayant abouti à la constatation de 133 infractions au code de la route, 8 amendes forfaitaires délictuelles pour usage de stupéfiants. Les différents dispositifs de contrôle ont également permis d'identifier et d'interpeller 1 étranger en situation irrégulière et 3 personnes recherchées pour différents motifs. 

Un contrôle de commerces a été mené le 16 mai en lien avec les services de l'URSSAF dans l'Yssingelais et a permis d'initier une procédure pour travail dissimulé.

16 personnes en garde à vue

Les 4 enquêtes judiciaires pour trafic de stupéfiants conduites par les militaires du groupement de gendarmerie de la Haute-Loire ont abouti à l'interpellation de 27 personnes dont 16 ont été placées en garde à vue. Différentes réponses pénales ont été apportées par les magistrats du Parquet aux enquêtes concernées (comparution immédiate le 22 mai, convocations en justice, composition pénale, ordonnance pénale). Une enquête judiciaire est néanmoins toujours en cours.


28 000 euros d'avoirs criminels saisis

Au cours de ces trois jours d'opérations, divers produits stupéfiants ont été saisis (résine et herbe de cannabis, ecstasy, héroïne et cocaïne), ainsi que 5 armes et plus de 28000 euros d'avoirs criminels.

Dernière modification le mercredi, 22 mai 2024 12:13

Partager sur :