dimanche, 25 septembre 2022 11:38

Les élus confrontés au défi de manger local pour construire la sécurité

Crédit DR|Crédit DR|Crédit DR|Crédit DR|| Crédit DR|Crédit DR|Crédit DR|Crédit DR|| |||||
Timotée élagueur2

Répondant à l'invitation de l'association Les Résiliacteurs43, des élus, parmi lesquels Bernard Souvignet, président de l’Association des Maires de France de Haute-Loire, se sont formés auprès de Stéphane Linou, pionnier du mouvement locavore. Avec un focus sur le Plan Communal de Sauvegarde.

Opéra de chèvre frais, lentilles du Puy et légumes croquants, petite mâche, jus au miel… Pavé de truite du Vourzac, Tian de légumes de saison en croûte de Mozza au basilic... Bavarois des perles du Velay, crumble au basilic, coulis de fruits rouges… Ce délicieux menu a été servi par Sylvain Vialleton, le traiteur de Saveurs d’Antan (Saint-Pierre-Eynac) samedi 24 septembre en mairie de Chaspinhac. U


Un défi relevé pour un menu de fête local

Un véritable repas de fête, constitué seulement d’aliments locaux, à 100 %. Et un vrai régal, selon les élus de plusieurs communes, qui ont eu la chance de le déguster. « La distance moyenne de provenance des produits est de 25 km », précise le traiteur. « Pour compenser le sel, j’ai joué sur les autres goûts, par exemple en faisant réduire longtemps les arêtes de poisson pour en extraire toute la saveur. J’ai misé aussi sur le basilic (de mon jardin!), pour relever sans utiliser d’autre condiment. »


Des ingrédients issus d’un rayon de 50 km

Il est vrai que ce jour-là, le cahier des charges était très exigeant : les élus invités étaient venus se former auprès de Stéphane Linou, pionnier du mouvement locavore, qui avait lancé le défi suivant : proposer un menu de fête, chic et pas cher (le coût matière est à 9 euros par personne), avec des ingrédients issus d’un rayon de 50 km autour de l’assiette. Pour la distance, le traiteur n’a pas eu de difficulté à trouver du très local. Et s’il estime que le prix est certes plus élevé, il reconnaît sans hésitation la qualité très supérieure des produits : « Pas besoin de mettre de gélatine dans le dessert, la crème se suffit à elle-même. Et pour les biscuits, la farine locale permet de faire des biscuits plus denses, on gagne sur la quantité. »


Anticiper les risques pesant sur les approvisionnements alimentaires

Un repas de fête donc… pour montrer qu’il est encore possible de très bien manger en payant le juste prix aux producteurs locaux. Mais pour combien de temps ? L’association Les Résiliacteurs43, qui organisait cette formation, souhaite alerter les élus sur les risques qui pèsent dans un avenir très proche sur nos approvisionnements alimentaires. « L’enjeu de sécurité lié à cette question est difficile à appréhender dans une société d’abondance, c’est un impensé », explique Stéphane Linou. « Et personne n’a de plan en cas de rupture d’approvisionnement brutal. »


En présence de Fanny Agostini

« Sécheresse, changement climatique, et surtout perte de la biodiversité », ajoute Fanny Agostini, venue assister à cette journée, « tout cela fait peser des menaces graves sur notre production alimentaire, et les médias ne préparent pas suffisamment les populations. » Or, c’est justement l’objectif des Résiliacteurs43 : sensibiliser élus et populations pour construire une sécurité collective : lorsqu’on est conscient d’un danger, on réagit mieux.


Changer nos habitudes

Et les élus qui se sont déplacés ont bien l’intention de participer à cette sécurité collective. « Le manque d’eau est présent dans tous les esprits », assurent-ils tous, « après l’été que nous avons vécu, nos concitoyens sont sans doute inquiets ». « De toute façon, nous allons devoir changer nos habitudes », renchérit Brigitte Bénat, élue du Puy-en-Velay. « Même sur le plan de l’énergie, nous ne pouvons plus consommer comme avant. Et si la contrainte des prix peut faire bouger ceux qui ne voulaient pas le voir avant, c’est tant mieux. »


Mettre à jour le Plan Communal de Sauvegarde

À l’échelle de la commune, les maires peuvent mettre à jour leur PCS (Plan Communal de Sauvegarde) en y incluant le risque de rupture d’approvisionnement alimentaire. Le maire de Chaspinhac, Bernard Robert, a bien l’intention de le faire, emboîtant le pas à Guy Chapelle et son équipe de Saint-Germain Laprade, qui ont voté le 31 août dernier la mise à jour des risques sur leur commune. Présent vendredi à la conférence donnée par Stéphane Linou, salle Jeanne-d’Arc au Puy, l’élu a expliqué : « Nous voulons faire de la pédagogie, pour inciter les habitants à posséder un petit stock chez eux, et nous allons aussi travailler sur le stock du restaurant municipal, en visant deux à trois semaines d’avance. »


Penser aussi à l’échelle de la région

Pour autant, l’échelle de la commune ne peut pas répondre à la totalité de la problématique. Gérer l’urgence est une chose, mais il faut aussi renforcer au quotidien nos capacités nourricière, et viser l’autonomie n’est ni faisable ni même souhaitable, selon Stéphane Linou. Anthony Fayolle, secrétaire général de la Chambre d’Agriculture, invité lui aussi à la table ronde du 23 septembre, précise : « Nous avons une région riche et diversifiée, il faut préserver cette richesse. Il faut penser à l’échelle de la région la connexion entre les zones densément peuplées qui ne produisent pas, et celles qui produisent. »

Des échanges ouverts et constructifs

Pour Alexandre Royet, co-fondateur du campus de l’Agro-Ecologie à la Cité du Numérique au Puy en Velay, « nous ne travaillons pas pour l’année prochaine, mais en pensant à ce que sera le monde dans dix ou vingt ans. Dans un monde où le pétrole, l’énergie, seront plus rares et plus chers, il faudra réduire les parcelles, cultiver près des villes, préserver ou inventer certains savoir-faire. »

Enfin, Bernard Souvignet, président de l’Association des Maires de France de Haute-Loire, présent à la fois à la conférence du 23 et à la formation du 24, s’est réjoui de la qualité des échanges entre personnes venues d’horizons très divers. « Cela m’a vraiment convaincu que nous devons avancer sur nos PCS », a-t-il conclu.

Dernière modification le dimanche, 25 septembre 2022 11:52

Partager sur :