Gobelets ecocup

jeudi, 30 juin 2022 19:53

Carte scolaire 2022-2023 : "Pas de réelle concertation en amont avec les élus"

Bernard Souvignet|| Bernard Souvignet|| ||

Les familles et les élus des communes concernées par les ajustements de la carte scolaire 2022-2023 ont reçu le soutien de l'Association des maires de France (AMF) de Haute-Loire. Son président, Bernard Souvignet, a écrit à la directrice de l'Inspection académique.

Après l'annonce des ajustements conduisant à deux fermetures (Bas-en-Basset et Craponne-sur-Arzon) et deux ouvertures (Dunières et Saint-Germain-Laprade) de classes en Haute-Loire, l'AMF 43 a réagi en adressant un courrier à la directrice de l'Inspection académique.

"Lors des échanges avec notre association concernant la carte scolaire 2022-2023, ces ouvertures n’ont jamais été évoquées. De plus, ces fermetures n’étaient nullement à l’ordre du jour des différentes réunions du CDEN au sein duquel siègent des représentants des maires. Je regrette qu’il n’y ait pas eu de réelle concertation en amont avec les élus et déplore que le CDEN ne soit considéré par l’Education Nationale que comme une simple instance d’enregistrement des décisions des services de l’Etat", écrit Bernard Souvignet.

L'AMF "s’oppose à ces fermetures et demande à ce que les postes d’enseignants requis pour permettre les ouvertures de classes dans certaines écoles proviennent d’une toute autre dotation dont vous disposez voire d’une dotation du ministère de l’Education Nationale mais aucunement de postes « devant élèves »".

Pour l'inspectrice d'académie, "il faut rappeler que depuis 2010, la Haute-Loire a perdu 2130 élèves du premier degré public, sans qu’aucun moyen ne soit repris par le ministère au département, ce qui en fait un des départements de France parmi les mieux dotés (6,35 professeurs des écoles pour 100 élèves)."

Partager sur :