Gobelets ecocup

lundi, 02 mai 2022 17:31

Un nouveau parlement de l’eau sur le bassin de la Loire amont

||| ||| |||

L’activité de la Commission locale de l’eau (CLE) du bassin versant* Loire amont vient d’être relancée en Haute-Loire.

La CLE est une instance de concertation et de débat composée d’élus, d’usagers et de représentants de l’Etat. Elle fixe, via le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE), les orientations de la politique de l’eau à l’échelle d’un bassin versant, avec l’objectif de concilier la satisfaction des différents usages de l’eau (alimentation en eau potable, usages agricole, industriel, touristique, production hydroélectrique…) et la préservation des milieux aquatiques. Cette instance, en place depuis 2004, a conduit l’élaboration du SAGE Loire amont, approuvé fin 2017, et vient d’être partiellement renouvelée suite aux élections municipale, départementale et régionale.


Un bureau

Au cours de la première rencontre fin mars 2022, les instances de la commission ont été mises en place, avec l’élection du président Philippe Cathonnet, maire de Lafarre, représentant de la communauté de communes du Pays de Cayres Pradelles, des trois vice-présidents, Jean-Paul Beaumel, maire de Lavoûte-sur-Loire représentant la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, Laurence Prevost, maire du lac d’Issarlès représentant les maires d’Ardèche, et Lionel Martin, président de la Fédération Départementale de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques de Haute-Loire.


Les sujets retenus

Dès sa première rencontre le 29 avril, le bureau de la CLE s’est emparé des sujets majeurs de la gestion de l’eau pour le territoire :

- stratégie envisagée pour construire les attentes des acteurs du bassin versant de la Loire (départements de l’Ardèche, de Haute-Loire et de la Loire), en partenariat avec ceux du bassin de l’Ardèche, en prévision du renouvellement de la concession de l’aménagement hydroélectrique de Montpezat qui, par son fonctionnement modifie les écoulements d’eau du fleuve Loire,

- vision prospective de la ressource en eau et des besoins des acteurs et des milieux aquatiques (cours d’eau, zones humides) dans un contexte de changement climatique (à l’horizon 2050, prévision d’un réchauffement de l’air de l’ordre de +2.3°C, d’une baisse du débit moyen annuel de 20% sur la Loire et de 20% de la recharge des eaux souterraines),

- mise en place d’un schéma de gestion des ressources en eau souterraine du plateau volcanique du Devès.


Une vision homogène des zones humides

La rencontre a également été l’occasion de présenter aux membres du bureau le rendu d’un inventaire participatif des zones humides conduit sur le territoire par l’Etablissement public Loire, structure animatrice du SAGE. Avec cet inventaire qui vient compléter les connaissance acquises depuis près de 20 ans par diverses structures, les acteurs disposent d’une vision homogène des zones humides de plus de 1 hectare, de leur localisation et de leurs caractéristiques. Le bureau a également validé une stratégie d’intervention pour leur protection, préservation et restauration, ainsi qu’un guide technique pour leur prise en compte dans les documents d’urbanisme.

*Espace géographique alimentant un cours d'eau et drainé par lui.

Partager sur :