Gobelets ecocup

vendredi, 29 avril 2022 12:54

La Confédération paysanne veut "privilégier le revenu des paysans avec des systèmes plus autonomes"

||||| ||||| |||||

L’assemblée générale de la Confédération Paysanne s’est tenue jeudi 28 avril à Saugues.

Elle a réuni près d’une cinquantaine de paysans sur la journée, la matinée étant occupée par la présentation des rapports, l’après-midi par la visite de la ferme laitière de Christian Guy et Virgine Besse.


Une dépendance délétère à un système agro-industriel

Par la voix de son porte-parole Adria Gomez, éleveur ovins à Vézézoux, le syndicat a dénoncé la dépendance du monde agricole à un système agro-industriel "dont profite une poignée d’accapareurs de la valeur ajoutée. En Haute-Loire, on en mesure bien les conséquences : manque de revenus, surcharge de travail, difficultés de transmission et d’installation".


80 % des aides vont à 20 % d’agrimanagers

Adria Gomez a regretté qu’aucune vraie loi d’interdiction de la vente à perte n’ait été imposée par la loi Egalim2. Il a réclamé une redistribution des aides PAC afin de valoriser l’actif par le biais du plafonnement pour un partage plus juste entre tous. "80 % des aides vont encore à 20 % d’agrimanagers." David Chamard, éleveur bovins lait à Saint-Christophe-sur-Dolaison et élu à la Chambre d’agriculture a insisté sur la nécessité de promouvoir le système herbager, première production du département et bien sûr la plus rentable.


Développer des structures à taille humaine

En conclusion, Virginie Waucquier, productrice de petits fruits à Ceyssac a réaffirmé la détermination du syndicat à lutter pour remettre les paysans au cœur du projet agricole afin de développer des structures à taille humaine sur notre territoire.

Dernière modification le vendredi, 29 avril 2022 22:02

Partager sur :