impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

logo slogan new

logo slogan new

impression pas cher

iBiz® | Design | Web | Imprimerie en ligne

mardi, 30 mars 2021 22:36

Vaccination : la Haute-Loire passe à 6 500 doses par semaine en avril et 14 000 en mai

||||| ||||| |||||

La stratégie vaccinale doit encore passer un cap en Haute-Loire en passant de trois à six centres de vaccination à partir du 6 avril.

Après avoir injecté 4000 doses de vaccins par semaine, les trois centres de Haute-Loire, au Puy-en-Velay, Yssingeaux et Brioude doivent passer à 6500 doses cette semaine. Un rythme qui devrait être tenu sur tout le mois de mai et l'objectif est de passer à 14000 doses par semaines à horizon du mois de mai. "On peut aller jusqu'à 10 000 vaccins par semaine à Yssingeaux et Brioude", assure Jean-Marie Bolliet, le directeur du Centre hospitalier Emile-Roux.

"On a une longueur d'avance en Haute-Loire", estime David Ravel, le directeur départemental de l'Agence régionale de santé en Haute-Loire.

A ce jour, 15 % de la population altiligérienne a au moins reçu une dose, 6 % a reçu les deux doses.

Un taux d'incidence inquiétant

Cette montée en puissance, qui pourrait être vue comme un élément positif, tranche avec le taux d'incidence qui a bondi en Haute-Loire. Il est passé ce mardi à 262,2 pour 100 000 habitants. "On suit la tendance nationale. La Haute-Loire pourrait être placée sous surveillance si ça continue", prévient le nouveau directeur de cabinet de la préfecture, Aurélien Duvergey.

Trois nouveaux centres de vaccination

A compter du 6 avril, trois nouveaux centres vont ouvrir à Monistrol-sur-Loire, Craponne-sur-Arzon et Langeac "afin d'améliorer le maillage territorial", indique David Ravel de l'ARS.

Les pompiers du SDIS, qui ont déployé une équipe spéciale pour des dépistages, vont prochainement être en mesure de vacciner sur des centres mobiles.

Qui peut vacciner ?

La liste des professionnels autorisés à vacciner s'allonge. Nous avons aujourd'hui les médecins, les infirmiers, les sages-femmes, les pharmaciens, les dentistes, les vétérinaires. Cela peut concerner des retraités qui peuvent ainsi participer à la vaccination sur les centres dédiés.

Quant aux doses, les commandes ont repris ce mardi, à raison d'un flacon pour les infirmiers et les médecins et deux flacons pour les pharmaciens.

Le variant anglais domine en Haute-Loire

Fidèle à son franc-parler, le Dr Marc Bouiller, président de la Commission médicale d'établissement (CME), a fait le point sur le Covid-19. "Le variant anglais est devenu prédominant en Haute-Loire, de l'ordre de 50 à 80 % des cas. Il est plus contagieux, il est plus dangereux, il est plus agressif. On a aujourd'hui des patients de 50 ans en réanimation."

Jean-Marie Bolliet le promet : "On a trois mois à tenir même si on est face à un phénomène d'épuisement."

Partager sur :