imprimerie pas cher

Imprimerie pas chère | Web | Boutique discount

logo slogan new

logo slogan new

imprimerie pas cher

Imprimerie pas chère | Web | Boutique discount

vendredi, 16 octobre 2020 10:55

Puy-en-Velay : l'hôpital Emile-Roux déclenche le Plan Blanc

|| || ||

L'épidémie de Covid-19 continue de gagner du terrain en Haute-Loire avec une flambée de malades et deux nouveaux décès en deux jours. Le Plan Blanc permet d'organiser l'hôpital en conséquence.

Deux jours après un point de situation alarmant, la situation continue de se dégrader en Haute-Loire. Le déclenchement du Plan Blanc permet de réorganiser les services avec la déprogrammation d'interventions chirurgicales pour libérer du personnel soignant et ainsi renforcer les équipes au service "réanimation."

Deux décès en 48 heures

Ce vendredi matin, 20 patients sont hospitalisés dont trois en réanimation. Un patient a rejoint le CHU de Clermont et deux patients sont décédés depuis 48 heures. "On réfléchit à restreindre les visites à l'hôpital et dans notre Ehpad, hors soins palliatifs", signale Jean-Marie Bolliet, le directeur du centre hospitalier du Puy. L'objectif est de résister à la 2e vague.

Le directeur de l'hôpital préfère parler d'onde. "On subit des tensions identiques au pic de la première vague. On pourrait même le dépasser la semaine prochaine."

16 lits en "réa" à partir de dimanche

La régulation aux urgences enregistre une hausse de son activité de 15 %, le service a été séparé entre Covid et non-Covid. Dimanche, les capacités d'accueil en "réa" passera de 12 à 16 lits. L'hôpital a aussi élargi son champ d'intervention sur l'Est de la Haute-Loire pour alléger l'hôpital de Firminy.

"Le couvre-feu n'est pas populaire mais il est nécessaire. Les soignants sont essoufflés. Nous avons aujourd'hui les conséquences de certaines négligences."

La positivité progresse, l'âge moyen aussi

La positivité des tests atteint 15 à 20 % depuis quelques jours quand elle était de 11-12 % voire moins jusque-là. L'âge moyen des contaminés progresse aussi et la courbe croissante inquiète. "L'épidémie risque d'être plus sévère qu'au printemps."

Les responsables de l'hôpital Emile-Roux rappellent la pédagogie : porter un masque et se laver les mains. "Vivre avec un masque, c'est vivre quand même", formule Jean-Marie Bolliet.

Un plan pour plusieurs mois

Le Plan Blanc est certainement déclenché pour quelques mois. "Tant que la réalité ne sera pas ancrée au plus profond de la population, on ne stoppera pas l'épidémie, sauf à reconfiner totalement. Le virus se fout des réseaux sociaux", grogne encore Marc Bouillet, médecin et président de la Commission médicale d'établissement. "On aimerait qu'on nous écoute un peu", plaide Jean-Marie Bolliet.

Dernière modification le vendredi, 16 octobre 2020 15:43

Partager sur :