graphiste imprimeur copy

Impression | Web (boucherie en ligne) | Gobelet

logo slogan new

logo slogan new

graphiste imprimeur copy

Impression | Web (boucherie en ligne) | Gobelet

dimanche, 31 mai 2020 22:18

Le meurtre de Lapte au coeur d'un documentaire inédit sur les féminicides

Photo d'archives|| Photo d'archives|| ||

Mardi soir, France 2 consacre une soirée spéciale aux féminicides. Le meurtre de Lapte de novembre 2018 fait partie des cinq histoires développées dans ce documentaire inédit.

En 2019, 121 femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ex-compagnon. C'est le cas de Sylvia Bouchet à Lapte, tuée par son ex-compagnon. Associés au sein d'un élevage de rongeurs, ils se côtoyaient encore dans le cadre professionnel au hameau de "Bugnazet" à Lapte. Le 10 novembre 2018, le corps de la quadragénaire, mère de trois enfants, avait été retrouvé au pied du barrage de Lavalette, le corps jeté depuis la route à 60 mètres de hauteur.

Rapidement visé, son ex-compagnon a reconnu les faits. D'abord libéré, il a finalement été incarcéré et l'est toujours dans l'attente de son procès devant les assises.

Un documentaire et un débat

Mardi soir, ce féminicide sera raconté au cours d'une soirée spéciale sur France 2. "Féminicides, l'affaire de tous" sera diffusée mardi 2 juin à 21 h 05, coréalisé par Lorraine de Foucher et Jérémy Frey et porté par la voix de Laetitia Casta. Pour accompagner et prolonger ce documentaire, un débat de 50 minutes sera présenté par Julian Bugier : "Comment lutter contre les féminicides ?". La soirée sera clôturée par la rediffusion du documentaire "Infrarouge" : "La Maison des hommes violents".

Cinq cas emblématiques

Ce documentaire analyse cinq cas emblématiques de féminicides. A travers les témoignages de l’entourage des victimes, mais aussi des institutions, il retrace l’évolution de la relation amoureuse de la rencontre jusqu’au meurtre. Ce film pointe ce qui aurait dû être vu. Il alerte sur l’aveuglement collectif de notre société.

L'ex-compagnon venait d'être sanctionné pour violences conjugales

Cinq histoires tragiques pour faire émerger une mécanique, dans l’espoir de l'enrayer : 3 féminicides sur 4 sont commis pendant ou après la séparation ; 40 % des auteurs se suicident ou tentent de le faire après le meurtre ; 41 % des victimes avaient signalé des violences aux forces de l’ordre.

Dans le cas de Lapte, l'ex-compagnon Ludovic Dimec sortait justement du tribunal du Puy où il venait d’être sanctionné pour violences conjugales : il devait verser 1 500 euros à son ex-compagne pour l'avoir menacée avec une serpette. Il devait aussi participer à un stage de responsabilisation.

 

Dernière modification le lundi, 01 juin 2020 17:55

Partager sur :