graphiste imprimeur copy

Impression | Web | Eco Cup

logo slogan new

logo slogan new

graphiste imprimeur copy

Impression | Web | Eco Cup

vendredi, 14 février 2020 08:34

Radars : le préfet pose ses conditions

|| || ||

Alors que des radars tourelles ont été installés en quelques jours en février, le préfet confirme dans un premier temps la volonté de remplacer tous les radars détruits. Quant aux options permises par ces équipements (téléphone, ceinture, distance de sécurité), Nicolas de Maistre pose ses conditions.

Soyez sages sinon... C'est en substance ce que dit le préfet autour de l'épineuse question des radars. Pour l'heure, chaque radar détruit va être remplacé. L'année 2020 devrait laisser le temps de remplacer les équipements rendus hors service par un modèle standardisé, à savoir une grosse cabine en haut d'un mât. Sur les 29 radars que comptait auparavant le département, 18 sont en service.

Des radars aux options redoutables

Ces nouveaux radars ne s'occupent que de la vitesse... pour l'instant. Mais leur technologie peut permettre de pousser plus loin le contrôle des voitures, comme le port de la ceinture, le téléphone au volant, les distances de sécurité. "Si tout le monde fait un effort collectif, on n'ira pas plus loin."

"Il ne faut pas croire que la destruction des radars réduit les contrôles. C'est l'effet inverse. Quant à ceux qui dégradent les radars, s'ils se font coincer, tant pis pour eux."

Un Ethylotest anti-démarrage lancé en 2019

En 2019, les suspensions administratives ont atteint 950 permis de conduire dont 251 pour une vitesse élevée, 298 pour l'alcool et 296 pour les stupéfiants. La préfecture a pris 79 mesures pour un Ethylotest anti-démarrage (EAD) à la charge de l'automobiliste. Pour éviter le retrait, le conducteur pris pour alcool peut passer par ce dispositif dont le coût est de 1 300 € environ (+400 € pour le montage et démontage).

Les rétentions de permis ont surtout touché la zone gendarmerie avec +26 %. Les vitesses supérieures de 40 km/h atteignent +54 % (notamment sur la RN88 à Pont-Salomon), le téléphone +25 %, les refus d'obtempérer +17 %.

Dernière modification le vendredi, 14 février 2020 23:59
Connectez-vous pour commenter