vendredi, 09 août 2019 08:11

Aéroports de Paris : une Altiligérienne regrette le manque d'informations sur le référendum

|| || ||

Odette Meng, qui vit entre le Chambon-sur-Lignon et le Var, regrette l'absence d'informations dans les mairies autour du référendum concernant les Aéroports de Paris.

Depuis juin, le Référendum d'initiative partagé (RIP) permet aux Français de s'exprimer autour de l'hypothèse de la privatisation des Aéroports de Paris. Odette Meng, Chambonnaise et Varoise, elle regrette le manque d'informations : "Aucune presse n'informe les citoyens de leur droit de prendre position. Il faut, pour arrêter le projet de loi, 4,7 millions d'électeur. Il est évident que nous n'atteindrons pas ce chiffre si aucune campagne d'information n'est mise en place."

"Ce sont aux mairies que reviennent le rôle d'informer « des modalités du vote » par affichage sur tous supports à leur disposition. Malheureusement aucune mairie ne joue le jeu de la démocratie. Je me suis rendue dans divers mairies pour leur rappeler leur devoir, certaines ont pris des dispositions (borne informatique ou formulaire papier) mais d'autres font la sourde oreille et je ne peux à moi seule couvrir le territoire. C'est important que les gens connaissent les enjeux pour se positionner. La vente ADP dont le bilan est largement positif, va priver l'État d'un revenu substantiel et aggraver dans l'avenir le déficit budgétaire. Nous avons des exemples dans le passé (autoroutes bradées). D'autre part, les aéroports sont stratégiques en cas de conflit. Aucun aéroport dans toute l'Europe n'a été cédé au privé. Que faut-il en penser ? J'agis de ma propre initiative en tant que citoyenne responsable. Ce projet est mauvais et je ne suis pas la seule à le dire puisque 248 parlementaires (de tout les partis y compris les députés de la République en marche) se sont élevés contre ce projet."

Pour ou contre, il est possible de s'exprimer en ligne d'ici le 12 mars 2020.

Connectez-vous pour commenter