graphiste imprimeur copy

Impression | Web | Eco Cup

logo slogan new

logo slogan new

graphiste imprimeur copy

Impression | Web | Eco Cup

vendredi, 05 juillet 2019 12:50

Le gaspillage alimentaire diminue de 40 % dans les collèges de Haute-Loire

Au collège du Chambon-sur-Lignon|| Au collège du Chambon-sur-Lignon|| ||

40 % dès la première année ! C’est la diminution du gaspillage alimentaire qui vient d’être annoncée par le laboratoire Terana dans onze collèges de Haute-Loire.

Le GIP (Groupement d’Intérêt Public) Terana accompagne les restaurants de 11 collèges de Haute-Loire de façon personnalisée depuis trois ans. Il s’agit d’Allègre, Craponne-sur-Arzon, Monistrol-sur-Loire, Saint-Didier-en-Velay, Saint-Julien-Chapteuil, Landos, Langeac, Retournac, Chambon-sur-Lignon, Blesle, Le Puy-en-Velay. Le gaspillage se stabilise à moins de 50 g par convive par repas alors que la moyenne nationale atteint les 130 g !

Invité par le Conseil départemental de Haute-Loire, le GIP (Groupement d’Intérêt Public) Terana a profité d’un après-midi d’échanges avec les collèges labellisés « Manger Local et Bio » pour présenter le succès de ses actions expérimentales.

Consommer mieux, gaspiller moins

Le pain constitue un axe primordial de diminution des déchets. En Haute-Loire, ces 11 collèges ont réduit le gaspillage du pain de 24 % en moyenne par an en suivant les recommandations. La finalité n’est pas seulement économique. Les bénéfices réalisés permettent d’acheter un pain de meilleure qualité provenant de boulangers locaux, entraînant un cercle vertueux. Plus nutritif que du pain industriel, ce pain permet de diminuer la consommation et engendre moins de quantité jetée. « Le gachimètre ne se remplit plus et nous pouvons maintenant proposer du pain bio fabriqué à deux pas de l’établissement », précise un membre de l’équipe du collège de Langeac.

« Ce que je prends, je le mange »

Terana développe des outils pour une meilleure communication entre les jeunes, les agents de restauration, les professeurs et les parents. À commencer par une diffusion des menus avant les repas. Ils indiquent les plats « faits maison », « locaux » ou « bio ». Le laboratoire a instauré aussi l’inscription du nom des aliments sur la ligne de self. Double intérêt de cette innovation : l’orthographe et la découverte culinaire ! Il s’agit également de stimuler les échanges au moment du service entre les élèves et les cuisiniers pour mieux adapter les parts et réduire encore les déchets.

Au collège de Saint-Didier-en-Velay, la sensibilisation passe par des réunions d’information avec les élèves et leurs parents. L’équipe du collège explique le fonctionnement du buffet d’entrées et la règle principale : dès lors qu’on a choisi le contenu, on doit finir son assiette !  « Lors des portes ouvertes, nous constatons que les parents adhèrent à la lutte contre le gaspillage à 100 %. Cela démontre le bien-fondé de notre action », se félicite un agent de restauration du collège.

Connectez-vous pour commenter