mardi, 11 juin 2019 08:27

L'artisanat des tranchées découvert par des élèves

|||| |||| ||||

L'Etablissement Régional d'Enseignement Adapté - EREA de Brioude et l'association ADROVDA ont réalisé une merveilleuse visite...

C'est un projet qui a mis du temps à se mettre en place... Née de la volonté de Véronique Tixier, présidente de l'association ADROVDA, à Saint-Ilpize, cette visite se voulait une occasion de transmettre aux plus jeunes le souvenir précieux laissé par les anciens, suite à la Première Guerre mondiale, au-delà du sacrifice de leurs vies.

Si le premier conflit mondial a souvent été associé à la barbarie guerrière, une page de ce sombre épisode est moins connue et mérite, selon elle, une attention toute particulière. Il s'agit des innombrables et merveilleux objets confectionnés par les Poilus, pour rompre l'ennui et faire vivre l'espoir dans les tranchées, les abris à l'épreuve du feu ou les postes à l'arrière du front. Un passetemps qui s'est progressivement mué en un véritable art, plus communément appelé aujourd'hui l'Artisanat des tranchées comme autant d'exemples de créativité et de talents artistiques.

Véronique Tixier s'est donc rapprochée du professeur d'histoire Sébastien Mathieu de l'EREA de Brioude, avec lequel elle avait déjà organisé une exposition sur la guerre 1914-18. Elle lui proposait alors une idée de sortie d'élèves au Musée de l'artisanat des tranchées (www.musee-artisanat-1418.fr), à Clermont-Ferrand, dirigé par Christian Bourg, président de l'association « Ceux de Verdun », section Puy-de-Dôme, dont elle est membre.

Une collection personnelle exceptionnelle

Christian Bourg est un passionné... Il a créé son musée dans le cadre d'une collection exceptionnelle d'objets liés à l'artisanat des tranchées (briquets, encrier, coupe papier, vases en douille d'obus, bagues de fiancée, tableaux, porte-bonheur,...). Son travail de collectionneur couvre aussi plus largement le premier conflit mondial en n'oubliant pas d'évoquer le rôle fondamental des femmes à l'époque pour faire vivre le pays, approvisionner le front en munitions et entretenir l'espoir via les marraines de guerre.

Le 6 juin, jour des commémorations du 75e anniversaire du débarquement allié sur les plages normandes, neuf élèves de terminales CAP ATMFC (Assistant Technique en Milieu Familial et Collectif) - EREA Brioude, accompagnés de leurs professeurs d'histoire et de français, déambulaient enfin dans le merveilleux musée de Christian Bourg.

Ils étaient accueillis par Christian Bourg et Véronique Tixier mais aussi par Sylvain du Villard, auteur du livre « Aimer pour ne pas oublier – L'histoire de Jean Michalon, poilu 1914-18 », membre et fervent soutien de l'association ADROVDA.

Une visite passionnante

Les élèves et leurs professeurs étaient très vite conquis par la beauté et l'éclat des objets présentés dans une habile mise en scène. Des étoiles brillaient dans les yeux de tous devant les vitrines étincelantes où étaient présentés les encriers en laiton reluisant, les briquets supportant parfois les inscriptions très émouvantes des poilus telle « chaque heure est un souvenir » mais aussi les nombreux documents d'archives comme autant de thèmes ouvrant à la discussion.

La visite se terminait par une vidéo représentant la technique du métal repoussé pour la confection des vases en douille d'obus qui retenait toute l'attention des visiteurs.

Connectez-vous pour commenter