ibiz

Graphisteagence web & imprimerie en ligne

Logo la Commère 43

ibiz

Graphisteagence web & imprimerie en ligne

lundi, 10 juin 2019 23:11

Allier : 170 000 alevins de saumons déversés en amont du barrage de Poutès

|| || ||

Ce lundi 10 juin a eu lieu un alevinage à Saint-Etienne-du-Vigan en amont du barrage de Poutès. Une opération historique après douze années d'interdiction sur cette portion de la rivière Allier.

C'est le premier lâcher d’alevins depuis 2007. Pour Lionel Martin, président de la Fédération de pêche de la Haute-Loire, "enfin un alevinage dans un lieu où nos petits saumons ont le plus de chance de survie (environ 70 %) au contraire de l’alevinage en aval de Brioude avec un taux de survie d’environ 10 %". Cette possibilité a été acté par le Plagepomi du 29 avril. "Il faut profiter du réaménagement du barrage de Poutès qui va nous libérer l’accès aux meilleurs frayères dans le futur pendant 91 jours. N’oublions la demande faite par notre fédération nationale d’autoriser la pêche du saumon sous certaines conditions. Pour cela, il faut des remontées importantes de saumons. Cela commencera par cette opération de 2019."

170 000 alevins déversés en trois jours

170 000 alevins vont retrouver le haut Allier. Le Conservatoire National du Saumon Sauvage (CNSS) voulait remettre en place cette pratique, dénonçant un dépeuplement des eaux en saumons. En avril, le CNSS a obtenu gain de cause. Au total ce lundi, 68 000 alevins ont été lâchés dans l’Allier, à Saint-Étienne-du-Vigan et à Jonchères. Les opérations doivent durer jusqu’à mercredi.

Trois arguments à l'alevinage

Louis Sauvadet, président de l’Association de Protection du Saumon du bassin Loire-Allier, met en avant trois arguments pour justifier les bienfaits de l’alevinage en amont de Poutès : « En amont du barrage, on a une eau très pure, favorable à la survie de ces alevins », explique-t-il. « Ces eaux sont aussi sous-exploitées, il faut les repeupler. Le problème du barrage a disparu depuis la mise en place de systèmes permettant la libre circulation du saumon au-delà du barrage. »

Une opération minutieuse

Les alevins sont transvasés dans des sacs oxygénés avec une eau à 13 °C, similaire à la température de l’Allier.

Ils sont installés sur des canots, au total de 8, où les bénévoles se chargeront de les déverser dans l’Allier. Une eau avec un léger courant et un fond sableux est indispensable.

Enfin, les sacs sont mis dans l’eau et les alevins sortent par eux-mêmes, pour s’acclimater.

Dernière modification le lundi, 10 juin 2019 23:48
Connectez-vous pour commenter