Logo la Commère 43

Sorties loisirs

dimanche, 12 mai 2019 12:04

Grégoire Verrière avec les militants de Génération.s en campagne

Grégoire Verrière échange sur le "Village Vegane" samedi au Puy.||| Grégoire Verrière échange sur le "Village Vegane" samedi au Puy.||| |||

Samedi 11 mai, après la diffusion traditionnelle de tracts sur le marché du Puy, les militants de Génération.s, mouvement porté par Benoît Hamon, tenaient une conférence de presse en présence de Grégoire Verrière, candidat du Puy-de-Dôme sur la liste du Printemps européen, avant d'engager un café-débat au sein d'une brasserie ponote.

Aux côtés de Laurent Johanny, conseiller municipal minoritaire du Puy-en-Velay, Grégoire Verrière exposait les 21 engagements de la liste du Printemps européen. Il insistait par exemple sur le "Green New deal" (plan annuel de 500 milliards pour concilier fin du monde et fin du mois), le social (harmonisation du SMIC vers le haut), la redistribution des richesses (ISF européen) et la démocratie (mise en place d'un lobby citoyen pour contre-carrer les lobbys des multinationales au parlement européen).


Une alternative contre l'austérité

Selon Grégoire Verrière, la force de la liste "c'est l'aspect transnational puisque cette liste sera présente dans 13 pays européens avec un programme commun autour de Yanis Varoufakis (ancien ministre grec des Finances) pour une alternative contre l'austérité en Europe."

Localement, Génération.s Haute-Loire réalise une campagne de terrain en excluant des réunions publiques "d'entre soi" pour au contraire s'ouvrir aux citoyens : marchés, débats thématiques.


Une réorientation profonde la politique agricole

Déjà présent lundi dernier en Haute-Loire, Grégoire Verrière, apiculteur à ses heures, abordait le sujet agricole en exposant la proposition d'une réorientation profonde de la Politique Agricole Commune vers la conversion des exploitations (du traditionnel au bio), vers les structures valorisant les productions consommées localement et vers les exploitations créant des emplois.

La campagne des élections européennes souffre d'après eux "de partis qui font le choix de parler de sujets strictement français en privant les citoyens de débats sur les vrais sujets".


Voter pour des convictions et non des postures

Laurent Johanny dénonçait "une course à l'échalote" vers l'extrême-droite avec en particulier des prises de position choquantes au sujet des migrants, y compris de la part du pouvoir en place, dans un département où la tradition d'accueil est forte.

Le 26 mai, le jeune candidat Grégoire Verrière invitait les Altiligériens à "voter pour des convictions et non pour des postures."

Dernière modification le dimanche, 12 mai 2019 12:18
Connectez-vous pour commenter