partenaire ibiz

GRAPHISTE | IMPRIMEUR EN LIGNE | SITE INTERNET

Logo la Commère 43

partenaire ibiz

GRAPHISTE | IMPRIMEUR EN LIGNE | SITE INTERNET

mardi, 30 avril 2019 22:58

Ils militent pour créer une voie verte entre Firminy et Dunières

|| || ||

L’association O2 (De l’oxygène pour l’Ondaine) appuie pour transformer l’ancienne voie ferrée Firminy-Dunières en voie verte, soit 27 km d’itinéraire.

Créée en 2008, l’association appelouse s’est recentrée depuis 2017 sur les déplacements actifs. Parmi les grands dossiers que De l’oxygène pour l’Ondaine encourage, celui d’une voie verte entre Loire et Haute-Loire. Dans leur champ de vision, la voie ferrée Firminy-Dunières, inutilisée depuis 2003.

10 tunnels et 8 viaducs sur 27 km

« La création d’une voie verte permettra la jonction entre l’agglomération stéphanoise et la Via Fluvia, mettant en valeur la richesse du patrimoine local comme le site Le Corbusier patrimoine mondial UNESCO à Firminy, le Musée de la faulx de Pont-Salomon, l’abbaye cistercienne de La Séauve-sur-Semène, ou encore le château de Saint-Romain-Lachalm », argumentent les responsables d’O2 qui met aussi en avant le pittoresque du parcours riche de 10 tunnels et 8 viaducs.

« Cette voie verte constituera le chaînon manquant pour faire la jonction avec, au nord, La Loire à vélo et la Véloire, permettant de rejoindre les voies vertes de Saône-et-Loire, et côté Dunières, la Via Fluvia et la Via Rhôna (Léman-Méditerrannée), puis, à terme, la Dolce Via qui traverse l’Ardèche de Saint-Agrève à La Voulte-sur-Rhône. »

Loire Semène préfère le vélorail

Cette volonté se confronte à la présence du vélorail entre Dunières et la gare de Saint-Romain/Saint-Pal. Certains élus aimeraient d’ailleurs prolonger ce vélorail jusqu’à La Séauve, voire Pont-Salomon. « On a conscience du succès de ce vélorail. Les deux peuvent cohabiter. Des itinéraires de substitution peuvent être envisagés », assurent les bénévoles d’O2.

Frédéric Girodet, président de Loire Semène, se montre peu enthousiaste à cette idée de voie verte. « On préfère le vélorail, il est hors de question d’arracher la voie ferrée. Le vélorail permettrait de nous distinguer, à chacun sa clientèle. Une voie verte, il faut financer, entretenir, sans certitude d’avoir des retours. »

Une pétition en ligne

L’association O2 a ouvert une pétition en ligne en octobre qui vient de dépasser les 1000 signatures.

Dernière modification le mercredi, 01 mai 2019 08:47
Connectez-vous pour commenter