jeudi, 25 avril 2019 18:04

Les parlementaires défendent la République et la liberté de la presse

|||| |||| ||||

Suite aux incendies volontaires dans le lycée Jean-Monnet au Puy-en-Velay, aux dégradations dans les locaux du journal L'Eveil et devant le commissariat de police, les quatre parlementaires de Haute-Loire ont pris une position commune.

Voici le communiqué des députés Isabelle Valentin et Jean-Pierre Vigier et des sénateurs Olivier Cigolotti et Laurent Duplomb.

"Des faits graves se sont produits ce jeudi au Puy-en-Velay. A travers ces attaques dont nous ne savons pas encore à cet instant si elles sont liées, c'est l'idée même de la liberté et de la démocratie qui est touchée. Pour nos enfants d'abord avec l'incendie au Lycée Jean-Monnet et l'attaque physique violente dont a été victime son proviseur. Tout ceci est intolérable et nécessitera des sanctions exemplaires pour les auteurs. Liberté de la presse ensuite, avec l'intrusion nocturne d'individus dans les locaux de l'Eveil, qui ont manifestement cherché à dégrader les rotatives et les locaux. Pour nous parlementaires, la liberté de la presse est l'un des principes fondamentaux des systèmes démocratiques qui repose sur la liberté d'opinion et la liberté d'expression. Des actes de vandalisme ont également été perpétrés jusque devant les locaux du commissariat, cherchant à atteindre une fois de plus nos forces de l'ordre. Là encore, nous dénonçons, comme nous l'avons toujours fait, avec la plus grande fermeté ces actes intolérables. Dans la mesure de nos possibilités, nous nous sommes rendus sur place afin de témoigner notre total soutien à la communauté éducative, à la presse et à nos forces de l'ordre."

"La sécurité des lycées est notre priorité"

Laurent Wauquiez, président de la Région propriétaire du lycée, s'est aussi exprimé sur le sujet : « Je condamne fermement l’attaque perpétrée jeudi matin au lycée professionnel Jean-Monnet du Puy. La sécurité des lycées est notre priorité. Les services de la Région sont d’ores et déjà mobilisés pour permettre aux lycéens de reprendre les cours dans les meilleures conditions dès la rentrée. Nos lycées doivent être des sanctuaires de la République. Aucun acte de violence ni sur les personnes, ni même sur les biens, ne doit y être toléré. Je remercie les sapeurs-pompiers dont l’action rapide et professionnelle a permis d’éviter des dégâts plus conséquents dans l’établissement, et demande que tout soit mis en œuvre pour que les auteurs de ces faits soient rapidement identifiés et remis à la justice. »

Dernière modification le jeudi, 25 avril 2019 18:12
Connectez-vous pour commenter