mardi, 23 avril 2019 13:29

Qui est Nicolas de Maistre, le nouveau préfet de la Haute-Loire ?

Nicolas de Maistre|| Nicolas de Maistre|| Photo La Commère 43||

Nicolas de Maistre a officiellement pris ses fonctions de préfet de la Haute-Loire ce mardi 23 avril. Il succède à Yves Rousset, parti dans le Loir-et-Cher.

Le nouveau préfet a souvent traversé la Haute-Loire sans jamais s'y arrêter. Originaire des environs de Lamastre, en Ardèche, Nicolas de Maistre est le fils d'un Bibendum. "Mon père a fait carrière chez Michelin à Clermont. Je faisais ainsi la route entre l'Ardèche et le Puy-de-Dôme."

Passé par la gendarmerie, l'ENA et plusieurs préfectures

Nicolas de Maistre a encore des attaches à Lamastre où vit sa mère. Mais à 53 ans, il a beaucoup bougé au cours de sa carrière. Après l'école de Saint-Cyr, il a opté pour la gendarmerie pendant sept ans. Il s'est ensuite présenté à l'ENA en concours interne. Il sera successivement directeur de cabinet à Tours, passera par Bruxelles, Marseille, Asnières (dans la Sécurité civile), Béziers et la Seine-et-Marne. Depuis cinq ans, il était secrétaire général de la préfecture de Melun, "le plus rural des départements d'Ile-de-France".

"Je veux me tourner vers le futur"

Promu préfet, il est ainsi arrivé en Haute-Loire pour succéder à Yves Rousset. Interrogé sur les événements récents, à savoir le mouvement des gilets jaunes et l'incendie de la préfecture, il se refuse à tout commentaire. "J'ai vu les balafres sur la préfecture. Cela me donne l'impression d'une douleur dans une République où on doit se respecter les uns les autres. J'espère effacer rapidement les stigmates. Je veux me tourner vers le futur, pas le passé."

Radars : comprendre les chiffres de l'accidentologie

Idem pour la question des radars tourelles, sujet polémique des derniers mois. Le nouveau préfet veut se forger sa propre opinion avant d'aller plus loin. "Je vais rencontrer les responsables de la gendarmerie et de la police. En regardant les chiffres, je vois des phénomènes cycliques. Il me faut saisir les raisons profondes de ces différences d'une année à l'autre."

Dernière modification le mardi, 23 avril 2019 13:44
Connectez-vous pour commenter