Logo la Commère 43

Sorties loisirs

vendredi, 19 avril 2019 14:34

La sénatrice Cécile Cukierman lance la campagne des Européennes pour le PCF au Puy

|| || ||

Cécile Cukierman, sénatrice PCF, a animé une conférence mercredi 17 avril au centre Pierre-Cardinal au Puy-en-Velay.

Cette intervention de l'élue de la Loire s'inscrivait dans le cadre des élections européennes et avait comme fil conducteur "La France et l’Europe malades de la finance".


La pauvreté en hausse en Europe

"Parmi les jeunes de moins de 25 ans, 15 % sont au chômage sur le continent. Dans toute l’Union européenne, 17 % de la population vit avec un revenu disponible inférieur au seuil de pauvreté, soit 87 millions de personnes. En Allemagne, si souvent présentée comme exemple de bon élève au sein de l’Europe, près d’un habitant sur cinq vit (ou, plus exactement, survit) sous le seuil de pauvreté. Cette pauvreté n’est pas l’apanage des seuls privés d’emploi. Notre continent compte en effet 10 % de travailleurs pauvres. Ils étaient 7 % il y a dix ans."

"Au bord du gouffre à cause du libéralisme"

"Ce ne sont pas les droits sociaux, les services publics, les parlements nationaux, pas plus les réfugiés qu’on laisse crever en pleine mer Méditerranée, qui tuent l’Europe à petit feu. Les coupables, ce sont le capitalisme, l’ultralibéralisme sans foi ni loi? auquel les droites, mais aussi malheureusement une partie de la gauche, ont livré notre continent.

Les coupables, ce sont les promoteurs d’une Union Européenne, telle qu’elle a été façonnée Traité après Traité, qui tourne totalement le dos à la prospérité et à la paix initialement promises. Oui, cette Europe a tourné le dos au projet d’une union des nations et des peuples qu’on nous avait fait miroiter, pour organiser la seule chose qui compte pour les marchés financiers : un espace dédié à la concurrence libre et non faussée et à la guerre de chacun contre chacun."


"Nous ne sommes pas désarmés face à la finance"

"C’est bien l’urgence des urgences, si on veut sauver le climat, répondre aux besoins sociaux, inventer les services publics du 21e siècle, que de réorienter enfin les richesses vers la réalisation un nouveau projet de civilisation. C’est le sens de toutes nos propositions pour révolutionner la Banque Centrale Européenne. Au cours des 10 dernières années, elle a ainsi versé 3 000 milliards d’euros aux banques privées, les mêmes qui infligent des agios et des frais bancaires indus aux plus modestes et elle l’a fait sans aucune exigence sociale, économique ou environnementale à l’égard de ces établissements.

Nous proposons de reprendre le pouvoir sur l’argent au détriment de l’humain et de reprendre le pouvoir confisqué par Bruxelles au détriment des Nations."

Une liste pour porter la colère populaire

"Composée de 50 % d’ouvriers et d’employés, elle est la seule à incarner le monde du travail, de l’ouvrière du textile l’agent de la SNCF, du salarié des plate-formes numériques à l’agent hospitalier, ce monde du travail qui n’en peut plus d’être exploité, rabaissé, ignoré. C’est cette liste qui ouvre la possibilité de sortir du piège tendu à notre peuple par Macron et l’extrême-droite, celui de la fausse alternative entre les libéraux pro-européens et les nationalistes anti-européens.

C’est cette liste qui va permettre qu’on écoute et qu’on entende enfin ceux qui portent chaque samedi un gilet jaune en défilant pacifiquement."

Dernière modification le vendredi, 19 avril 2019 14:46
Connectez-vous pour commenter