graphiste imprimeur

graphiste | imprimerie en ligne | site web

Logo la Commère 43

graphiste imprimeur

graphiste | imprimerie en ligne | site web

mardi, 05 mars 2019 18:29

Le Mont Mézenc et le Gerbier de Jonc vers un label commun ?

Photo David Frobert/ OTI Mézenc-Meygal|Laurent Ughetto, président de l’Ardèche, et Jean-Pierre Marcon, président de la Haute-Loire|| Photo David Frobert/ OTI Mézenc-Meygal|Laurent Ughetto, président de l’Ardèche, et Jean-Pierre Marcon, président de la Haute-Loire|| |||

L’Ardèche et la Haute-Loire partagent une histoire et une géographie communes, naturellement concrétisées par deux sucs : le Mont Mézenc et le Mont Gerbier de Jonc. Protégé de chaque côté de la frontière administrative par les politiques publiques autour des espaces naturels sensibles (ENS), ce territoire fait l’objet d’un rapprochement entre les deux conseils départementaux.

Le Mont Gerbier de Jonc constitue le deuxième site touristique le plus fréquenté d’Ardèche, après les Gorges de l’Ardèche. Il forme avec le Mont Mézenc l’un des espaces naturels sensibles (ENS) majeurs du département.

Classé en 1933, le site du Mont Gerbier de Jonc s’étend sur 45 hectares et deux communes : Sainte-Eulalie et Saint-Martial.

Il se trouve à moins de 8 kilomètres à vol d’oiseau d’un autre site majeur : le Mont Mézenc. Classé en 1997 pour ses qualités paysagères, le site du Mont Mézenc s’étend sur plus de 4 000 hectares et sept communes entre Ardèche et Haute-Loire.

Ardèche et Haute-Loire se retrouvent sur les richesses de ces deux sites, à travers des politiques propres à chaque Département

Cohérence en termes de paysage, de géologie, de biodiversité, mais également en terme d’histoire et d’activités économiques… réunir les deux sites semble évident sur le papier et sur le terrain. Jusqu’ici, la frontière administrative a amené chaque conseil départemental à développer des politiques de protection différentes mais finalement similaires.

Fort de l’expérience des Gorges de l’Ardèche avec l’opération Grand Site, le Département de l’Ardèche souhaite réitérer l’expérience sur le site Gerbier Mézenc, ayant par ailleurs engagé depuis plusieurs années des acquisitions foncières et d’importants travaux de requalification du site du Mont Gerbier de Jonc, représentant plus de 3 M € d’investissements.

Cette labellisation ne pourra se faire sans les acteurs territoriaux : les deux Communautés de communes Mezenc Loire Meygal, Montagne d’Ardèche et ValEyrieux, le Syndicat mixte de la Montagne Ardéchoise et le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche.

A l’initiative des deux Départements, ces acteurs territoriaux ainsi que les services de l’Etat et les principaux acteurs associatifs et économiques devraient se réunir le 24 mai à la ferme de Bourlatier, afin d’échanger et de débattre à la fois sur le label Grand Site et sur tout ce qui construit l’esprit des lieux de ce territoire unique.

Connectez-vous pour commenter