ibiz partenaire m

Création graphiqueSite web & Imprimerie

Logo la Commère 43

ibiz partenaire m

Création graphiqueSite web & Imprimerie

vendredi, 08 février 2019 18:48

Ouvertures et fermetures de classes : le blocage entre l'inspection et les syndicats

|| || ||
Chambon Garouste 2019

Une semaine après le premier Comité Technique Spécial Départemental, le second CTSD a encore fait ressortir un vote négatif de la part des syndicats. Puis le Conseil départemental de l’Education nationale n'a pu se tenir suite à des dissensions.

Le Comité Technique Spécial Départemental qui s’est déroulé ce matin, a permis pendant deux heures et demi, un débat sur les différentes organisations pédagogiques, mais aussi des territoires. Jean-Williams Semeraro, l'inspecteur d'académie a maintenu le projet de carte scolaire qui avait fait l’objet d’un vote défavorable des organisations syndicales la semaine dernière.

De fait, cette nouvelle présentation a également fait l’objet d’un vote négatif. "Je souhaitais débattre des évolutions possibles avec la communauté éducative vendredi l’après-midi", relate Jean-Williams Semeraro.

Vendredi après-midi, en préfecture, le début du CDEN a donné lieu à une demande des représentants syndicaux : recevoir des élus et des parents d'élèves avant la séance.

Le préfet a proposé de recevoir en audience à l’issue du CDEN, voire immédiatement par les secrétaires généraux de la préfecture et de l’inspection académique. Cette proposition a été refusée et a donné lieu à "une agitation". Les organisations syndicales ont alors demandé une suspension de séance qui leur a été accordée afin que les représentants des parents rencontrent les parents d’élèves à l’extérieur.

A leur retour, l’agitation s’est amplifiée, "un point d’ordre a été fait", il n’a pas été apprécié et les syndicats ainsi que les représentants des parents d’élèves ont quitté la salle. Il a donc été mis fin à ce CDEN, reconvoqué dans une semaine, pour défaut de quorum.

L'inspecteur d'académie est amer. "Depuis une semaine, nous avons assuré avec mes collaborateurs, un dialogue suivi avec tous les acteurs de la communauté éducative. Nous avons reçu des délégations d'élus, de parents et d'enseignants, j’ai été à l’écoute et fais évoluer les propositions que je souhaitais présenter en CDEN. Avec un total de 16 ouvertures (sans compter les deux mesures liées à l’adaptation scolaire) pour 10 fermetures et le maintien de 4 classes, cette volonté d’accompagner les territoires trouvait une réelle expression dans ce projet de carte scolaire."

Dernière modification le vendredi, 08 février 2019 19:01
Connectez-vous pour commenter