lundi, 22 octobre 2018 13:52

Sécheresse : la Confédération paysanne demande le classement total de la Haute-Loire en calamité

|| || ||
Fauvet Mondon novembre 2018

"Des épisodes climatiques successifs tels la neige et la pluie abondante du printemps, plus des passages de grêle et depuis mi-juillet la sécheresse, ont mis à mal la production de fourrage et le moral des paysans", indique la Confédération paysanne dont quatre représentants participent les jeudi 18 et mardi 23 octobre aux deux journées de la commission d'enquêtes sécheresse à l'initiative de la DDT.

La commission départementale doit recenser les pertes de fourrage et évaluer le coût du rachat de matière première. Malgré ce travail, seul le rapport de Météo France jugera bon de classer le département ou des territoires en calamité ou non. Ensuite la commission nationale tranchera.

"A vrai dire, ce n'est pas gagné pour les paysans. Pour ceux qui ont déjà acheté du fourrage, ou ceux qui font le choix de vendre des bêtes, la reconnaissance de la calamité agricole serait le minimum. Il s'avère que ce mode d'indemnisation n'est pas adéquat à la réalité des fermes. Nous ne pouvons plus apporter des solutions précaires au monde agricole", ajoute le syndicat agricole.

"Nous demandons le classement total de la Haute-Loire en calamité. Pertes de fourrage, décapitalisation à bas prix, stocks épuisés, achat de fourrage au cours élevé, tous ces éléments doivent être pris en compte dans l'évaluation. "Ces événements nous montrent encore une fois qu'il y a urgence à changer de modèle agricole. Les paysans doivent produire pour vivre de leur métier, et cela passera par des prix rémunérateurs fixés au-dessus des coûts de production."

Articles associés