Logo la Commère 43

Sorties loisirs

jeudi, 14 juin 2018 08:35

Deux cents emplois à pourvoir : le plan pour recruter dans la plasturgie

Simon Gourgaud, délégué régional d'Allizé Plasturgie, Serge Vassal, président de Barbier, et Pascal Blain, directeur régional de Pôle Emploi|Simon Gourgaud, délégué régional d'Allizé Plasturgie|Pascal Blain, directeur régional de Pôle Emploi|| Simon Gourgaud, délégué régional d'Allizé Plasturgie, Serge Vassal, président de Barbier, et Pascal Blain, directeur régional de Pôle Emploi|Simon Gourgaud, délégué régional d'Allizé Plasturgie|Pascal Blain, directeur régional de Pôle Emploi|| ||||

Les entreprises de la plasturgie réclament de la main-d'oeuvre pour répondre aux besoins de la production. L'organisation professionnelle Allizé Plasturgie Auvergne-Rhône-Alpes et Pôle Emploi viennent de signer une convention pour accentuer le partenariat.

Détecter les chômeurs capables de répondre aux postes en se formant, bénéficier d'un interlocuteur privilégié auprès du secteur de la plasturgie, mettre la pression sur les demandeurs d'emploi. Voici le plan de Pôle Emploi et de l'organisation professionnelle Allizé Plasturgie Auvergne-Rhône-Alpes pour répondre aux besoins criants en matière de main d'oeuvre.

La plasturgie, une jeune industrie

La relance est ressentie depuis 18 mois mais les entreprises peinent à recruter à tous les niveaux : en techniciens spécialisés, en ingénieurs qualifiés, en opérateurs, régleurs, logisticiens. "Nous sommes une profession avec un dynamisme intrinsèque. Le plastique est une industrie récente, innovante", affirme Simon Gourgaud, délégué régional d'Allizé Plasturgie.

3 100 personnes sans activité sur le bassin Yssingeaux-Monistrol

Pascal Blain, directeur régional de Pôle Emploi, se dit prêt à employer "des méthodes particulières" pour répondre aux besoins. Rien que chez Barbier, 50 postes par an sont disponibles chaque année. "Deux cents postes sont à venir sur le secteur de l'Est de la Haute-Loire", promet Christophe Erpelding, directeur de Pôle Emploi Monistrol-Yssingeaux. "Le but est de déterminer les compétences des demandeurs d'emploi et les rapprocher des besoins. Clairement, on va muscler le jeu. Beaucoup doutent et n'ont pas forcément conscience de leurs capacités. On va convoquer et arrêter d'inviter", développe le directeur régional de Pôle Emploi alors que le taux de chômage atteint 7,4 % sur le bassin d'emploi d'Yssingeaux et Monistrol, soit 3 100 personnes sans activité. "On va bien réussir à trouver 200 personnes sur les 3 100 !"

Dernière modification le jeudi, 14 juin 2018 09:02
Connectez-vous pour commenter