mercredi, 16 mai 2018 09:44

Chiens errants : les propriétaires rappelés à l'ordre

Photo d'illustration.||| Photo d'illustration.||| |||

Les services de l'Etat, vétérinaires, associations spécialisées et élus s'inquiètent du nombre croissant de chiens errants, et des dégâts que cela occasionne. La divagation des chiens reste interdite et est passible d'une amende de 150 euros.

Un charnier, un carnage, une vision d'horreur. Le vétérinaire Jacques Roilette garde un souvenir précis de sa venue en mars 2017 au sein de l'exploitation agricole d'Anaïs Donnars et Adrien Vincent à la ferme du Fromental (GAEC Fol'Avoine) à Saint-Jeures où trois chiens errants avaient tué 33 brebis. Identifié, leur propriétaire a été récemment condamné à 27 000 euros et 1000 euros de contraventions diverses.

Ces chiens, retirés à leur maître, avaient déjà sévi par le passé sur d'autres troupeaux voisins. "On aurait pu plier boutique. C'est grave", affirme Anaïs Donnars qui s'est battue et a pu obtenir gain de cause. "Il faut porter plainte, même pour une petite attaque. ça sert toujours", insiste Anaïs Donnars.

Le capitaine Antoine Soubiran de la compagnie de gendarmerie d'Yssingeaux abonde. "Si vous ne voulez pas porter plainte, il existe la main courante qui permet de signaler des chiens errants, agressifs. L'addition de signalements peut aboutir."

Rien qu'à Saint-Jeures, en 2017, cinq attaques ont été perpétrées. Dans un cas, l'assurance a permis d'indemniser le propriétaire des ovins à "Freycenet".

30 chiens en fourrière en avril sur l'Est de la Haute-Loire

Sébastien Hochet, président du Syndicat des carnivores errants (45 communes adhérentes sur le bassin yssingelais et l'Ardèche), abonde : "30 chiens ont été mis en fourrière en avril. J'ai l'impression que ça augmente. Et beaucoup trop de chiens ne sont pas identifiés. Aujourd'hui, on achète un chien comme autre chose en faisant ses courses."

De 135 euros à 750 euros d'amende et c'est cumulable

"Il faut sensibiliser les propriétaires. Comme un éleveur qui clôture ses prés, un maître doit garder son chien sous contrôle", rappelle le vétérinaire Jacques Roilette qui trouve inconcevable tous ces chiens qui se "promènent" dans la nature. "Même le chien le plus gentil du monde peut être dangereux dans un certain contexte."

La divagation de chien peut être punie de plusieurs contraventions qui s'accumulent, allant de 135 euros à 750 euros. "L'addition peut vite être lourde", ajoute le représentant de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

La définition de la divagation

Est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d’une action de chasse, de la garde ou de la protection d’un troupeau, n’est plus sous la surveillance effective de son maître, se trouve hors de portée de voix de celui-ci ou de tout instrument sonore permettant son rappel, ou qui est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d’une distance dépassant 100 mètres. Est par ailleurs en état de divagation, tout chien abandonné livré à son seul instinct

Dernière modification le mercredi, 16 mai 2018 16:59
Chambon été 2018 Levinas

Articles associés