vendredi, 20 avril 2018 09:17

Vitesse à 80 km/h : pour Olivier Cigolotti, "c'est au Département de décider"

Olivier Cigolotti.|| Olivier Cigolotti.|| ||

Le sénateur UDI de Haute-Loire a participé au Sénat à un groupe de travail sur la sécurité routière qui préconise une réduction de la vitesse ciblée sur les portions les plus accidentogènes et non de façon généralisée.

Automobiliste et motard, Olivier Cigolotti est opposé depuis le départ à l'abaissement de 90 km/h à 80 km/h sur toutes les routes bidirectionnelles. "Le gouvernement n'a pas procédé à une concertation suffisante", estime l'élu originaire de Saint-Romain-Lachalm.

Le groupe de travail a reçu 23 500 contributions, organisé 17 tables-rondes pour évaluer l'utilité et l'efficacité de cette mesure.

Pour Olivier Cigolotti, "la détermination des causes n'est pas chose aisée. Certains facteurs accidentogènes comme la vitesse sont identifiés par défaut, ce qui nuit à la fiabilité des données. Les accidents trouvent souvent leurs origines dans la combinaison de plusieurs facteurs. 20 % des accidents sont dus à l'alcool et les stupéfiants. Commençons par faire respecter cela."

Le sénateur centriste prône ainsi "une réduction de la vitesse ciblée sur les routes les plus accidentogènes. La généralisation n'a pas de sens. Il faut adapter la mesure aux réalités du territoire. C'est à chaque Département de décider. C'est lui qui gère les routes départementales."

Dernière modification le vendredi, 20 avril 2018 09:40
Chambon été 2018 Levinas

Articles associés