Gobelets ecocup

mardi, 06 février 2018 08:30

Sécurité routière : un bilan trop noir sur les routes de Haute-Loire

|| || ||

Le bilan 2017 de la sécurité routière en Haute-Loire enregistre des hausses dans tous les domaines : le nombré de tués, d'accidents et de blessés. En particulier dans l'Yssingelais.

"L'année n'est pas bonne", peste le préfet en regardant le tableau bilan de l'accidentologie en Haute-Loire. Une croissance dont le représentant de l'Etat se serait bien passé. Douze personnes ont perdu la vie dans onze accidents survenus sur des routes du départemental en 2017. C'est deux de plus qu'en 2016 (10).

Un accident sur trois dans l'Yssingelais

A la ligne des accidents corporels, la hausse est de 25 % (136 en 2017, 108 en 2016) mais 40 % en zone gendarmerie (118 contre 84). Conséquence logique : le nombre de blessés suit la même tendance : 185 blessés en 2017 contre 139 en 2016 (+ 33 %) mais 45 % en zone gendarmerie.

L'accidentalité est en hausse en particulier dans l'Yssingelais. 36 % des accidents se sont produits dans l'arrondissement d'Yssingeaux contre 32 % en 2016. Surtout, sur les onze accidents mortels, cinq se sont produits sur l'Est de la Haute-Loire avec six personnes décédées.

Les jeunes surreprésentés

Les jeunes restent surreprésentés dans les accidents. La tranche des 14-24 ans compte 5 décès. Elle compte 19 % des victimes alors qu'elle représente 11 % de la population de Haute-Loire.

Les seniors sont aussi très concernés. Une victime sur quatre a plus de 65 ans. Elle recense également 5 décès (soit 41 % des tués) pour 21 % de la population.

Alcool et stupéfiants

Parmi les principaux facteurs des accidents, on retrouve la vitesse (excessive ou inadaptée) et le refus de priorité. La vitesse est relevée dans un tiers des accidents (34 %) et près d'un accident mortel sur deux (45 %). En revanche, l'implication de l'alcool est en baisse dans les accidents mortels. Elle n'a été relevée dans aucune tragédie en 2017. Mais l'implication de l'alcoolémie est en hausse dans les accidents corporels (16 %), tout comme la présence de stupéfiants (3 accidents), souvent associée à l'alcool. Un accident mortel a présenté un contrôle positif aux stupéfiants en 2017.

Dernière modification le jeudi, 08 février 2018 19:28

Partager sur :