Gobelets ecocup

lundi, 05 février 2018 21:51

Le budget du Département résolument tourné vers l'investissement

|Jean-Pierre Marcon, président du Conseil départemental de Haute-Loire.|La conseillère départementale Sophie Courtine.|| |Jean-Pierre Marcon, président du Conseil départemental de Haute-Loire.|La conseillère départementale Sophie Courtine.|| ||||

Les conseillers départementaux lundi et mardi se consacrent au vote du budget à l'Hôtel du Département au Puy-en-Velay. Un budget qui jongle entre contraintes incontournables et goût d'investir.

Le président Jean-Pierre Marcon a ouvert la séance en livrant une vision globale de l'exercice qui s'ouvre, relayé brillamment par un exposé synthétique de la conseillère départementale Sophie Courtine.


Un budget de 271,5 M€

Le budget 2018 s'élève à 271,5 M€.  La ligne de conduite retenue passe par "un contrôle rigoureux du niveau de dépenses". Les dépenses de fonctionnement tablent sur 216 M€, soit +2,25 %. La désendettement se poursuit avec la baisse de l’emprunt prévisionnel, 14,28 M€, contre 18,47 M€ en 2017. L'autofinancement est de 16,62 M€, en augmentation de 2,75 M€ par rapport au budget primitif 2017.

Pour la quatrième année consécutive, il n'y aura pas de hausse sur le taux de la taxe sur le foncier bâti. Pour autant, le contribuable verra bien son impôt augmenter du fait des 2% de hausse des bases de calcul.


Le goût de l’action

Le président signifie : "76,88 % de notre budget de fonctionnement est constitué de dépenses très contraintes par la réglementation et 11,36 % contraintes par nos conventions. De fait, 88,24 % de notre budget de fonctionnement est figé."

Toutefois, Jean-Pierre Marcon ne se morfond pas et délivre un message positif : "Le goût de l’action, nous l’avons pour affronter des réalités difficiles et innover pour leur trouver des solutions."

Du coup, la collectivité fait le pari d'investir au niveau de 20,35 % de son budget. "Notre département fait figure d’exception. Nous inscrivons même un niveau de dépenses d’investissement supérieur à celui de l’an dernier : 43,46 M€ (20,35 % du BP 2018) contre 41,49 M€ prévus en 2017 (19,95 % du BP 2017)."

Un chiffre à comparer aux départements voisins. Sur la base des comptes administratifs pour 2016, la Haute-Loire se situait à 19,47 %, le Cantal à 19,16 %, l’Allier à 17,89 %, le Puy-de-Dôme à 17,77 % et la Loire à 13,01 %. La moyenne nationale était alors à 19,95 %.

Les grands postes d'investissements

Routes : de 17,6 M€ pour les travaux routiers et bâtiments, matériels et outillages nécessaires

Éducation : de 3,5 M€,  travaux sur les bâtiments, digitalisation des collèges, subventions d’équipement. La remise à niveau de l’équipement informatique dans les 22 collèges publics de Haute-Loire compte se chiffre à 8 M€.

Développement des territoires : 7,8 M€, notamment contractualisation avec les collectivités (de 3 M€), immobilier d’entreprise (0,95 M€) et Très Haut Débit (3 M€)

Développement durable : 2,35 M€

Tourisme : 1,35 M€ dont 0,3 M€  pour le projet novateur de pavillon numérique

Le SDIS (service d'incendie et de secours) : 0,92 M€ (0,72 M€ pour ANTARES et 0,2 M€ pour les travaux dans les casernes)

Le Département n'oublie pas les maisons de retraite

680 000 € d’aide aux EHPAD de la Haute-Loire sont inscrits pour 2018, et le Département va leur consacrer 1,1 M€ en investissement. Une étude vient d’être réalisée qui a permis de recenser les besoin des établissements en rails de transfert, afin d’améliorer les conditions de travail des agents dans les EHPAD.

Dernière modification le jeudi, 08 février 2018 08:12

Partager sur :