vendredi, 01 septembre 2017 20:01

Contrats aidés : le rôle joué par Cécile Gallien à Paris

Cécile Gallien.|| Cécile Gallien.|| ||

Cécile Gallien, maire de Vorey et candidate aux dernières Législatives sous l'étiquette En Marche, a participé vendredi matin à Paris à une réunion autour d'un des dossiers brûlants de la rentrée en France : l'annonce par le gouvernement du gel des contrats aidés.

Membre active du bureau national de l'Association des maires de France, l'Altiligérienne était au côté de François Baroin, président de l'AMF et sept autres maires, ainsi que de représentants d'autres associations d'élus locaux vendredi face à deux ministres (Education nationale et Cohésion des territoires) et un haut fonctionnaire du ministère de l'Emploi.

L'Etat a budgété 280 000 contrats aidés en 2017 contre 450 000 en 2016. Face à des élus locaux remontés contre cette mesure qui met en péril le bon fonctionnement de services (agents dans les écoles, cantines, associations...), les ministres de l'Education nationale et de la Cohésion des territoires ainsi que le directeur du ministère de l'Emploi ont accepté une rallonge de 30 000 contrats aidés supplémentaires. "Ils seront gérés par les préfets avec souplesse", indique Cécile Gallien. "Peut-être que les aides sur les salaires bruts seront moins élevées que ce qu'elles étaient. Le but est de trouver des solutions pour tout le monde."

"Au-delà de ça, il faut se poser la question fondamentale de la formation professionnelle. On doit avoir une réflexion globale, croiser l'offre et la demande", assure l'élue de Vorey, qui a aussi milité pour les "ZRR" (Zones de revitalisation rurale), un dispositif dont bénéficient depuis quelques semaines la plupart des territoires ruraux de Haute-Loire.

Dernière modification le vendredi, 01 septembre 2017 22:39
Connectez-vous pour commenter