Menuiserie des sucs
vendredi, 17 février 2017 14:19

Entreprise Dubois à Yssingeaux : le Pays des Sucs se défend et attaque

Bernard Gallot, maire d'Yssingeaux et président de la communauté de communes des Sucs.||| Bernard Gallot, maire d'Yssingeaux et président de la communauté de communes des Sucs.||| Photo La Commère 43|||
Anibal 10 ans

Le sujet du déménagement de l'entreprise Dubois, qui dispose de plusieurs propositions de terrains, s'est évidemment invité au conseil communautaire du Pays des sucs. Bernard Gallot, maire d'Yssingeaux et président des Sucs, se défend.

Le sujet de l'entreprise Dubois n'était pas inscrit à l'ordre du jour du conseil communautaire des Sucs jeudi soir. Pourtant, la discussion s'est imposée sur la destination de l'entreprise Dubois d'Yssingeaux.

Deux collectivités en concurrence pour une entreprise

Pour rappeler le contexte, cette société d'Yssingeaux, rachetée à l'été 2016 par Patrick Fayolle, envisage de quitter son bâtiment actuel situé dans la zone de la Guide. Plusieurs destinations lui ont été proposées : il a le choix entre la zone de Groumessomme à Yssingeaux et Bouillou à Saint-Maurice-de-Lignon, et la zone de Pirolles à Beauzac et Montusclat à La Chapelle-d'Aurec. Derrière, on lit un duel que se livre les deux collectivités : le Pays des sucs souhaite garder Dubois et les Marches du Velay-Rochebaron peut attirer l'entreprise sur son territoire.

Sans citer son voisin, Bernard Gallot a évoqué le dossier. "C'est une amie ou une concurrente, je me pose aujourd'hui la question. Dubois a des besoins et nous avons essayé de répondre à ses attentes. C'est pour cela que la zone de Groumessomme peut être agrandie rapidement."

"Peut-on baisser le prix ?"

Pour François Venisse, élu à Saint-Maurice-de-Lignon, "si c'est juste une question de prix, peut-on revoir les tarifs ?" Les zones industrielles des Sucs sont à 29 euros le mètre carré. A Beauzac, on tombe à 16 euros. La Chapelle affiche un prix de 25 euros. "Ce n'est pas du marchandage. 4 euros d'écart sur un terrain de 5 000 m2, la différence n'est pas énorme", affirme Bernard Gallot, croyant savoir que le projet pourrait bénéficier d'autres subventions sur les Sucs, ce qui ne serait pas le cas sur le territoire monistrolien. "C'est quand même étonnant qu'ils soient moins chers que nous alors qu'ils sont proches de Saint-Etienne", fait encore remarquer François Venisse.

"Ne pas tomber dans une ubérisation de l'économie du territoire"

Bernard Gallot encore : "Je trouve dommage qu'on perde l'équilibre entre les territoires et que ce soit mis sur la place publique."

"On n'est pas des marchands de tapis", s'offusque Robert Clémençon, élu à Saint-Maurice-de-Lignon. "On ne peut pas dévoiler nos cartes. Les négociations sont toujours en cours", tempère le président. "J'espère qu'on ne va pas tomber dans une ubérisation de l'économie de notre territoire. Le prix ne se fait pas au faciès du client. Sinon, on n'ira pas très loin."

Dernière modification le vendredi, 17 février 2017 15:35