So Bag
dimanche, 15 janvier 2017 18:11

Le Chambon-sur-Lignon : les accros de la dictée se mesurent

Les libraires avaient offert des livres pour récompenser les meilleurs.|||||||||||||||||||||||||| Les libraires avaient offert des livres pour récompenser les meilleurs.|||||||||||||||||||||||||| Photo La Commère 43||||||||||||||||||||||||||

La bibliothèque du Chambon-sur-Lignon a participé samedi à la Nuit de la lecture avec une dictée relevée.

Alors que dehors, le paysage se drapait d'un épais manteau blanc, entre les rayons de livres de la bibliothèque du Chambon-sur-Lignon, des amateurs de dictée se sont testés samedi soir à cet exercice qui fait la terreur des cancres et le bonheur des premiers de la classe.

Une trentaine de personnes, essentiellement des femmes, ont tenté de déjouer les multiples pièges du texte écrit par le Club d'orthographe du Chambon-sur-Lignon en 2000.

Nélia Maneval, ancienne professeure de français, était à la baguette de cette soirée studieuse pour la rédaction puis détendue au moment de la correction collective.

Le meilleur élève est finalement un homme, Patrick Renault, du Chambon-sur-Lignon, avec 8 fautes. Pascale Maret, du Chambon-sur-Lignon, et Martine Precigout, de Tence, ont fait 9 fautes.

Le texte de la dictée

A Titus : passionnés et pasionarias de l'orthographe

Comment vous présenter des voeux nonpareils pour cette année aux chiffres ronds ? J'aurais aimé vous composer une villanelle bien cadencée ou un petit Haïku à la manière nippone.

J'aurais pu, sans tomber dans le gongorisme, vous trousser un petit compliment fleuri d'hyperboles que l'on crues tout de go recopiées dans un roman à l'eau de rose. J'aurais pu vous envoyer par exprès un message câblé ou glisser un entrefilet dans votre quotidien favori.

J'aurais dû, en épistolière moderne, vous faxer "mes voeux les plus sincères" avec typographie impeccable ménageant entre les mots des espaces bien mesurées. Mais, quelque variées et ridicules que soient ces propositions, quelques détestables abus que j'en ai faits, quels que soient mon amitié et mes souhaits pour vous, je sais que point ne m'habitent les muses et que je retomberai immanquablement dans les lieux communs, la rationication pédante ou la prudhommerie.

Alors, j'ai pris mon bon vieux stylo à plume, mon papier écolier aux vergeures bien marquées et je m'en suis servie pour rédiger ce texte olographe, à vous, qu'on n'étonne pourtant plus avec des chausse-trapes orthographiques.

Enfin, puisqu'en ce jour, nulle échappatoire n'est tolérée, aucuns pourparlers envisageables, je clos ce billet en vous disant tout simplement : MERCI ET BONNE ANNÉE.

Une dictée corsée imaginée par Hélène Guilhot

Ce texte est une dictée inédite concoctée par Hélène Guilhot qui animait le club d’orthographe au Chambon-sur-Lignon dans les années 2000. Hélène Guilhot avait été Dico d’argent pour une dictée de Bernard Pivot. A ce titre, elle avait été sollicitée par Raymond Vincent, le maire de l'époque, pour organiser des dictées estivales qui connaissaient un vif succès.

Dernière modification le jeudi, 19 janvier 2017 11:21

Articles associés