jeudi, 16 février 2017 22:28

Saint-Agrève : les suicides et les poubelles s'invitent au conseil municipal

Maurice Weiss, maire de Saint-Agrève.||| Maurice Weiss, maire de Saint-Agrève.||| Photo La Commère 43|||
Anibal Marché Noël 2017

Jeudi soir, l'ordre du jour du conseil municipal de Saint-Agrève était peu chargé. On retiendra de cette séance essentiellement deux points en marge de l'ordre du jour.

En prélude, Maurice Weiss a exprimé son émotion sur une actualité dramatique. "Saint-Agrève a été marquée par une série de suicides, dont le dernier dans la nuit de samedi à dimanche. Je dois toutefois reconnaître qu'un parmi ces suicides nous a plus particulièrement touché. La disparition de Pascal, adjoint à notre chef de centre, est celle qui nous a le plus surpris. Je voulais commencer ce conseil par un mot à sa mémoire. Notre centre de secours traverse un moment difficile. L'ensemble des pompiers sont très touchés. Une cellule psychologique a été mise en place. Ce moment est dur pour les pompiers et bien au-delà du centre de secours de Saint-Agrève, dans d'autres casernes, cette disparition a également beaucoup secoué."

Le préfet alerté sur la question des poubelles

L'autre sujet abordé, hors ordre du jour, s'inscrivait en réponse à une question d'un conseiller, demandant au maire son "sentiment sur les poubelles". Maurice Weiss a rappelé qu'il avait envoyé une lettre au Sictom Entre Monts et Vallées : "Je m'indigne qu'on ait enlevé les bacs collectifs sans avoir distribué les bacs individuels. Une moitié seulement des foyers disposent de bacs individuels. Il reste quatre ou cinq bacs collectifs qui, du coup, débordent de toutes parts."

Il ajoute : "Le plus fort dans cette histoire est que même les bacs appartenant à la commune ont été enlevés et récupérés par le Sictom. Or, si la compétence a bien été transférée et dans ce cadre-là le matériel en lien avec la collecte des ordures ménagères mis à disposition du Sictom, on ne se trouve plus dans ce cas de figure. En effet, ces bacs collectifs qui ont été récupérés par le Sictom, ne servent plus à exercer cette compétence. Ils sont la propriété de Saint-Agrève et doivent nous être restitués."

Le maire insiste sur "le caractère d'insalubrité de cette situation. Je ne peux que m'en remettre au préfet que j'ai alerté".

Maurice Weiss a confirmé son souhait de quitter le Sictom Entre Monts et Vallées. Dans ce contexte, la question de la déchetterie a été évoquée, celle du Sictom Entre Monts et Vallées étant toute proche et bien commode pour les Saint-Agrèvois. Dès lors, en cas de départ du Sictom Entre Monts et Vallées, l'idée de doter Saint-Agrève d'une déchetterie pourrait être envisagée. "Je n'enverrai jamais mes administrés au Cheylard."

Dernière modification le vendredi, 17 février 2017 12:05