lundi, 03 avril 2017 08:41

Train : des usagers d'Auvergne interpellent la Région et réclament des investissements

||| ||| |||
Intermarché demi porc

Les Groupes indépendants d'usagers des transports en Auvergne estiment que "la situation est grave". Samedi, ils se sont réunis à Clermont-Ferrand pour évoquer la question du transport ferroviaire en Auvergne.

"Les rares petites phrases fumeuses lâchées dans la presse par son président au sujet du train d'équilibre du territoire Le Cévenol, quand il fustige "la non réponse de Paris" ne suffisent plus à cacher l'incompétence totale de la gouvernance régionale qui doit pourtant signer avec l'Etat et la SNCF une nouvelle convention de fonctionnement pour les TER en juin de cette année", indique le collectif dans un communiqué

Les Groupes indépendants d'usagers des transports en Auvergne rassemblent les collectifs et associations indépendants de défense des usagers des transports, notamment ferroviaires, du territoire auvergnat, notamment ADEPLUS (Le Puy-en-Velay – Saint-Etienne) et le collectif des usagers des transports du Haut-Allier.

"Les usagers auvergnats ne veulent plus des autocars de substitution mis en place systématiquement. Nous sommes en zone de moyenne montagne, les trajets en bus sont très inconfortables. De plus les billets achetés le sont pour des voyages en train, pas en bus. La qualité du service et donc le prix sont très différents", affirment-ils.

"Nous disons STOP et demandons à la Région d'exiger de l’État la réouverture rapide de lignes" comme Clermont-Thiers-Saint-Etienne.

Les usagers auvergnats suggèrent l'ouverture de nouveaux trajets ferroviaires, en suivant ou pas certains qui ont été fermés, comme Vichy-Le Puy-en-Velay ou Le Puy-Costaros-Langogne.

"Pendant les travaux, les Auvergnats demandent un service minimal le matin tôt et en fin de journée comme cela se pratique dans les autres régions. C'était aussi le cas ici il y a plusieurs années. Nous ne comprenons pas ce laisser aller."

"En ce qui concerne les Intercités gérés par les régions fin 2017, que compte faire Auvergne Rhône Alpes pour en améliorer le service ? Pour le train Cévenol par exemple, gèrera-t-elle en harmonie avec la région Occitanie si elle accepte de prendre la gestion de ces trains ? Le coût de cette gestion et les petites sorties de son président faisant penser à un refus de suivre l'attitude de ses homologues des autres régions, nous laissent craindre à terme la suppression du train Intercités sur tout le parcours. "

Dernière modification le lundi, 03 avril 2017 09:57

Articles associés