mercredi, 15 mars 2017 16:46

Les gendarmes deviennent des Experts

|||||||||| |||||||||| ||||||||||

Cinquante nouveaux gendarmes viennent d'être formés pour devenir des techniciens en investigation criminelle de proximité. Désormais, les deux tiers des militaires de Haute-Loire sont opérationnels.

La science au service des enquêtes. En Haute-Loire, la gendarmerie utilise déjà depuis plusieurs années des techniques scientifiques pour tenter d'élucider les affaires.

Quatre gendarmes sont affectés à une cellule spécialisée au Puy-en-Velay. Ils interviennent sur les infractions les plus graves et les plus complexes sur tout le département.

Chaque brigade a ses techniciens de proximité

Au sein des onze communautés de brigades de la Haute-Loire, ces techniques scientifiques sont aussi utilisées par les gendarmes pour les scènes de cambriolages et d'atteintes aux biens.

Ils étaient jusqu'alors 78 gendarmes à pouvoir réaliser des prélèvements biologiques pour retrouver des traces ADN ou papillaires pour déceler des empreintes digitales. Depuis février, quatre autres sessions de formation ont été organisées.

Désormais, ils sont 126 à avoir ce statut de TICP pour "technicien en investigation criminelle de proximité", soit les deux tiers des effectifs opérationnels.

Trois jours pour se former

En trois jours, ils ont eu l'occasion d'être formés aux techniques de prélèvements en milieu ouvert (une voiture) et fermé (un appartement). "La majeure partie des élucidations se fait grâce à ces techniques", reconnaît le lieutenant Emmanuel Bernard, de la brigade départementale de renseignements et d'investigations judiciaires. "Aujourd'hui, on ne peut plus seulement se contenter du flair des enquêteurs ou des témoignages."

Dernière modification le mercredi, 15 mars 2017 17:19

Warning: preg_match(): Unknown modifier 'a' in /home/procrea3/public_html/plugins/system/cache/cache.php on line 162