lundi, 13 novembre 2017 11:02

Contrat Territorial du Haut-Lignon : un bilan après cinq ans d'actions

|| || ||
Intermarché demi porc

Vendredi, une trentaine de personnes étaient réunies à Montfaucon-en-Velay afin de faire le bilan des cinq ans du Contrat Territorial du Haut-Lignon, un outil multi-thématique et multi-partenarial, porté par le SICALA de Haute-Loire, visant à améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques du bassin versant du Haut-Lignon.

L'animatrice du contrat, Julie Faure-Laurent a présenté le bilan technique et financier du programme d'actions. Puis les participants ont pu avoir un retour critique du déroulement du contrat grâce à la présentation d'un bureau d'étude indépendant, CESAME Environnement, qui a évalué le fonctionnement et les actions du contrat.

Un programme initial ambitieux

Sur les 5 ans, une majorité d'actions prévues ont été réalisées mais le programme initial étant très ambitieux, la totalité des chantiers prévus n'ont pas pu avoir lieu : au total et par exemple, entre 2012 et 2017, le SICALA a effectué 20 km de restauration de ripisylve (végétation en bords de cours), 25 km d'entretien de cette ripisylve, quasiment 4 km de reculs de résineux en bords de cours d'eau...

L'équipe rivière a également créé près de 30 abreuvoirs stabilisés en berges pour le bétail et a travaillé sur de nombreux ouvrages en rivières qui ont été soit arasés soit aménagés. De plus, une animation importante eu lieu à destination des agriculteurs du territoire afin de valoriser leurs pratiques mais aussi afin de les améliorer dans le but de protéger la ressource en eau.

1,4 million d'euros engagés

Au total et sur les 3 volets constituant le contrat (qualité de l'eau, qualité des milieux aquatiques et l'animation, les suivis et la sensibilisation), ce sont près de 1 400 000 euros d'actions qui ont été mises en oeuvre sur le territoire - montant auquel il faut ajouter près de 900 000 euros d'aides aux agriculteurs via des mesures agro-environnementales et climatiques afin de protéger les zones humides et parcelles en bordure de cours d''eau du territoire.  

Ces actions et travaux ont été financés par l'Agence de l'Eau Loire Bretagne, la Région, le Département, la Fédération de pêche de Haute-Loire et les communes et communautés de communes du bassin versant du Haut-Lignon ainsi que Saint-Etienne Métropole (propriétaire du barrage de Lavalette, point névralgique du bassin versant). 

D'autres contrats à venir

Suite à cette présentation, l'avenir a également été abordé : en effet, un futur contrat devrait avoir lieu sur l'ensemble du bassin versant du Lignon du Velay, c'est-à-dire le Lignon amont et aval au barrage de Lavalette et le bassin versant de la Dunière : les élus et acteurs de ce futur territoire de plus de 700 km² seront invités à participer à la création du programme d'actions dès le début de l'année 2018 avec la tenue du premier comité de pilotage du contrat territorial du Lignon du Velay. 

Dernière modification le lundi, 13 novembre 2017 11:40

Articles associés