vendredi, 11 août 2017 10:54

Festival des cuivres : Gainsbourg en mode jazz

||||||||||| ||||||||||| |||||||||||

Hier jeudi, pour son avant-dernière journée, le Festival du Monastier a proposé, dès 11h30, un concert du quartet de rue Murène, sur la scène du village. Les quatre instrumentistes lyonnais, armés de leurs trombones, saxophones, et soutenus par une batterie et divers objets sonores, ont mêlé compositions et reprises, sacrifiant volontiers à l’improvisation devant un public enthousiaste. Ils ont relancé les hostilités à 17h devant l’église Saint-Jean, pour animer le marché des producteurs.

Bagunço

C'est le groupe Bagunço, fanfare venue tout droit du Brésil et en résidence toute la semaine au festival, qui a su assurer le dernier concert décentralisé au Puy, espace Saint Pierre, dans cette ambiance survoltée qu’ils ont su créer chaque fois qu’ils jouaient cette semaine.

Da Capo

La scène du village accueillait en cette fin d'après-midi le groupe Da Capo.

Créé en 1995 par les frères Paugam il revient en force sous forme de quartet sur ses terres natales pour présenter son 5e album "Oh my lady" sorti en mars 2017.

Chantées en anglais, les chansons sont d'influences multiples: de la pop anglaise au swing, de la ballade aux rythmes latinos, le tout laissant un spleen apparent. Mais ne vous laissez pas avoir! Si les mélodies sont remplies de mélancolie, elles n'en restent pas moins rayonnantes et pleines de corps, l'ensemble donnant un résultat peu académique, loin des sentiers battus.

Cette originalité musicale a tapé dans l'oreille de nombreuses radios, de revues musicales de renom et de scènes de musiques actuelles incontournables où le groupe se produira cet automne. Même le public venu nombreux était prêt à affronter une météo incertaine pour (re)découvrir Da Capo!

Gainsbourg in jazz

En préambule de cette soirée consacrée à Serge Gainsbourg, ce sont les élèves de l'académie jazz qui ont investi la grande scène. Sous la houlette de Fred Nardin, l'atelier combo a présenté son travail autour de pièces de John Scofield, Dave Holland. Le Big band des stagiaires a lui privilégié quelques standards comme le célèbre All of me.

Place fût faite ensuite au MN Bigband, formation originale en soit car elle ne se compose que de 11 musiciens. Un « little » big band donc mais qui n'a de petit que son nombre tant le talent de ces musiciens Rhône-Alpins est grand. Le fondateur et arrangeur, Matthieu Notargiacomo, a choisi de rendre hommage à l'œuvre de Serge Gainsbourg, mais loin des sentiers battus et des nombreuses reprises qui ont pu être faites par ailleurs. Fait majeur : c'est une femme qui se met dans la peau du chanteur, lui qui les a tant chantées et aimées, et c'est là que les textes prennent une autre dimension, moderne, atypique et poétique. Chloé Cailleton au chant apporte une sensibilité nouvelle et très belle à ce répertoire qui balaie toutes les périodes de la vie de Gainsbourg.

La musique n'est pas en reste, car même si les mélodies et les paroles ont été conservées, les arrangements apportent un contexte nouveau et original : Sea Sex and Sun aux couleurs de la Nouvelle Orléans, le jazz envahissant soudain Le Poinçonneur des Lilas, tout est fait pour que le public redécouvre ces textes sous un nouveau jour. Pari réussi, incontestablement, car les spectateurs ont offert une belle standing ovation en fin de concert !

Le programme de vendredi

12 heures : scène Village. Concert des stagiaires Fanfare jazz. Gratuit

16 heures : Le Monastier. Eglise Saint-Jean. Concert des stagiaires Musique Ancienne. Gratuit

17 heures : déambulation dans le bourg. « La vie en rose » et en fanfare. Gratuit

18 heures : cour du Château du Monastier. Battle de fanfares. Gratuit

19 heures : scène Village. Concert des stagiaires Musique des Balkans. Gratuit

21 heures : cour du Château du Monastier – Grande scène. Concert "Captain Stambolov et Skoiaan Brass Band. 15 €

23 heures : Brass Room. Bagunço + Jam session. Gratuit

Dernière modification le vendredi, 11 août 2017 11:05

Articles associés